L'actualité des Entreprises publiques locales
Trophées des Epl

Requalification du centre-ville de Saint-Denis

Soreqa - Trophées 2016
14-16 rue Brise Echalas - Saint-Denis - © Jean-Claude Pattacini

Objectif

Inscrite au Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés, le projet a pour ambition la revalorisation urbaine et patrimoniale du centre-ville. Outre le volet coercitif de lutte contre les marchands de sommeil, les interventions sur le bâti et les actions d’accompagnement des habitants participent de l’embellissement et du dynamisme de Saint-Denis. L’attractivité du centre-ville amène de nouveaux habitants, des bailleurs, des investisseurs de long terme, de la vie…

Description

L’opération propose une démarche globale qui associe l’intervention en recyclage foncier d’immeubles ou d’îlots acquis par la Soreqa, et l’appui aux propriétaires privés à travers une opération programmée d’amélioration de l’habitat – renouvellement urbain, sans oublier l’accompagnement social des ménages fragiles, et le relogement. La stratégie consiste à concentrer les interventions opérationnelles et les financements sur les deux secteurs Brise-Echalas et Porte de Paris qui constituent les points d’entrée du centre-ville et donnent un signal rapidement perceptible de la requalification en marche. C’est une opération durable et vertueuse parce qu’elle consiste à créer de nouvelles dessertes par transport en commun tout en « reconstruisant la ville sur la ville », en repartant de l’existant donc sans consommation excessive de ressources. Les constructions respectent les prescriptions patrimoniales de l’Architecte des Bâtiments de France, les exigences environnementales posées par Plaine Commune et la qualité urbaine et architecturale encadrée par l’architecte coordonnateur et la Soreqa . C’est un dispositif innovant, première convention signée au titre du PNRQAD en juillet 2010, l’organisation originale, en « start-up », associe au sein d’une équipe restreinte des collaborateurs de la collectivité locale, de la communauté d’agglomération ainsi que de la Soreqa. Les décisions sont prises en circuit court, les processus flexibles et la mobilisation est transversale.

Effets

La mutation urbaine des secteurs Brise-Echalas et Porte de Paris est amorcée ; les immeubles visés en recyclage foncier sont acquis et libérés en quasi-totalité, les démolitions finalisées sur plus de la moitié des sites visés, les constructions démarrent et les occupants ou propriétaires occupants modestes ont été relogés. La plupart des maîtres d’ouvrage, bailleurs sociaux ou promoteurs, sont désignés et les opérations sont en phase de chantier ou de préparation : les livraisons sont prévues à partir de 2017. Livré en 2015, le premier immeuble de 35 logements sociaux et une crèche illustre l’intervention plurielle sur la ville et le quartier.
Avec les actions de la Soreqa, les travaux de requalification des espaces publics engagés par Plaine Commune, l’arrivée du T1, le retour de la confiance dans l’avenir du quartier s’est traduit par une forte mobilisation des propriétaires privés, qui ont engagé des travaux de réhabilitation en parties communes et privatives au-delà des objectifs.

Financement

Le projet est financé dans le cadre d’une opération d’aménagement. Les dépenses, essentiellement en acquisition, sont couvertes par les ventes de charges foncières et les subventions de l’ANRU, de l’ANAH et du département. Le déficit de l’opération est supporté par Plaine Commune et la Ville de Saint-Denis. Les subventions à l’habitat privé sont traitées dans le cadre de la convention d’OPAH-RU, avec principalement les aides de l’ANAH et du Fonds d’intervention de quartier.

Valeur ajoutée de l'Epl

Le statut de la Soreqa a permis de répondre à l’attente de deux collectivités, Paris et Plaine Commune : en élargissant à Saint-Denis en 2010 le territoire d’intervention dévolu depuis 2002 à la Siemp pour éradiquer l’insalubrité dans la capitale, en créant la Soreqa avec Plaine Commune, Paris préservait un outil encore très utile et Saint-Denis bénéficiait du savoir-faire éprouvé d’un opérateur spécialisé. Depuis, la Soreqa est devenu un outil métropolitain au service du traitement de l’habitat indigne.
L’opération de Saint-Denis, lancée rapidement, et la vocation publique de la Soreqa ont permis de rassurer propriétaires et occupants concernés par l’opération, y compris dans l’exercice de prérogatives publiques. La proximité de la Soreqa avec les acteurs locaux de l’aménagement – les élus, les services de Plaine Commune et de la ville de Saint-Denis, mais aussi la DRIHL, la police, la justice…- ont contribué à son efficacité opérationnelle.

Point de vue de l'élu

Stéphane Peu, vice-président de Plaine Commune, maire adjoint de Saint-Denis: «Le centre-ville est un quartier historique qui témoigne de la mixité et de la vitalité commerciale de Saint-Denis. J’ai contribué activement à la création de Soreqa pour que Saint-Denis puisse, comme Paris, éradiquer l’habitat indigne et chasser les marchands de sommeil qui s’y développaient surtout depuis les années 2000.
Le travail mené par la Soreqa peut servir d’exemple pour d’autres opérations. Avec le PNRQAD, Plaine Commune s’est approprié les procédures liées à l’hygiène et l’insalubrité, constituant avec les équipes de la Soreqa une sorte de « start-up » pour venir à bout de l’habitat indigne et redonner son attractivité au centre-ville.
Je suis convaincu que la requalification des centres anciens est une réponse économe, sobre et durable à la crise du logement. Elle permet, sans consommer davantage de ressources, d’inscrire les constructions neuves dans un tissu constitué porteur de qualité urbaine. »

Quelques chiffres

– 10/2010 : convention de PNRQAD
– 12/2010 : traité de concession d’aménagement
– 51 arrêtés pris, 20 signalements au Procureur, 6 condamnations
– 51 immeubles : 34 en acquisition publique, 17 en OPAH-RU.
– 29 immeubles acquis en totalité, 95 ménages relogés , 11 permis de démolir et 8 permis de construire obtenus. 389 logements programmés et 15 commerces
– Budget aménagement : 46 M€ dont 26 M€ en acquisitions, déficit de 19,5 M€
– OPAH – RU : 23 M€ de travaux votés, 7 M€ de travaux réalisés

Top

Rechercher