L'actualité des Entreprises publiques locales
Trophées des Epl

Réhabilitation des anciennes Fonderies royales de Rochefort pour accueillir la Ligue de Protection des Oiseaux

Semdas - Trophées 2008
Vue extérieure des anciennes Fonderies royales de Rochefort © Semdas

Objectif

La Ligue pour la Protection des oiseaux (LPO) a souhaité transférer son siège social en vue de regrouper ses services jusqu’à présent répartis sur 2 sites différents. Cette nouvelle implantation avait aussi pour objectif d’optimiser l’organisation fonctionnelle des nouveaux locaux pour l’accueil des 80 salariés, mais aussi du public.

Description

Pour cette nouvelle implantation du siège social de la Ligue de Protection des Oiseaux, le choix s’est porté sur les anciennes Fonderies royales de Rochefort, bâtiments du XVIIe siècle, éléments remarquables constitutifs de l’arsenal maritime de la ville.
Le programme consiste en la réhabilitation partielle de deux bâtiments anciens (ancienne Fonderie et son pavillon annexe) sur une surface d’environ 2 000m². Il s’agit d’aménager des bureaux, une salle de réunion, des locaux de stockage pour la vente par correspondance et une aire de stationnement pour le personnel.
Soucieuse d’un environnement toujours plus préservé, la LPO a souhaité la mise en place d’une démarche Haute Qualité Environnementale. Ainsi, un partenariat avec un cabinet spécialisé HQE a t-il permis l’installation d’une chaudière à granulés bois, d’une ventilation double flux et la pose de panneaux photovoltaïques en toiture.
En raison de la découverte d’anciens vestiges (fours, conduits, puits, fosses notamment), dès le démarrage des travaux, une partie du chantier a dû être suspendue. A la demande des services de la Drac, le projet a été réétudié en vue de minimiser les creusements et ainsi permettre la préservation des ouvrages. Les planchers reposant initialement sur des poteaux ont été suspendus par une structure métallique et les tracés des réseaux ont été optimisés.

Effets

Pour l’heure, s’agissant d’une opération en cours de réalisation, nous ne disposons pas d’une mesure exacte de ses retombées.
Toutefois, ce projet offre une nouvelle vie aux bâtiments qui, depuis la fermeture de l’arsenal, étaient utilisés comme lieux de stockage. Ainsi, leur réhabilitation permet de présenter ce projet au grand public. Ce fut notamment le cas le 31 mai dernier lors de la journée Portes Ouvertes du chantier organisée en partenariat avec le Service patrimoine de la Ville de Rochefort. Cette manifestation a permis, au travers de 3 visites guidées d’environ 1 heure, de sensibiliser la population au caractère très complexe d’une telle réhabilitation qui conjugue conservation du patrimoine ancien et intégration des dernieres technologies en matière de développement durable.
Cette journée Portes Ouvertes fut un franc succès.

Financement

Cette opération s’inscrit dans le cadre d’un contrat de promotion immobilière signé avec la LPO.
Son financement s’appuie également sur des subventions multiples à savoir :
– l’Etat : 8,7%
– la Conseil régional de Poitou-Charentes : 12,4%
– le Conseil général de la Charente-Maritime : 17,4%
– la Communauté d’agglomération du Pays Rochefortais : 2%
– la Ville de Rochefort : 2%
– l’Ademe
Cette multiplicité est la preuve parfaite de l’intérêt porté à ce projet par les acteurs institutionnels.

Valeur ajoutée de l'Epl

La parfaite connaissance du tissu local et des acteurs qui le composent sont les atouts incontestables d’une structure comme la Semdas.
L’aboutissement d’un tel projet est le fruit d’un travail et d’un partenariat éprouvés de longue date avec les intervenants publics ou privés (architectes, Drac, concessionnaires, Ville de Rochefort, etc.).
Cette opération a nécessité la mise en place d’une démarche de concertation exemplaire entre le maître d’ouvrage, la maîtrise d’oeuvre et la Semdas qui a su apporter toute la qualité intrinsèque d’un outil opérationnel de référence en termes de conseil, de conception et de réalisation.
La concertation conduite par la Semdas a permis de définir les besoins de la LPO, d’adapter le programme à ses exigences fonctionnelles ou techniques et d’informer les futurs usagers des lieux tout au long des études et du chantier.
Enfin, son statut de conseil a permis au maître d’ouvrage d’engager son opération grâce à un montage immobilier parfaitement adapté.

Point de vue de l'élu

En 1980 soit 2 ans après sa création à Rochefort, la LPO fut la première à investir une partie de la Corderie royale, bâtiment emblématique édifié en 1666 et incendié en 1944. Depuis la LPO s’est développée notablement puisqu’elle compte 40 000 membres et 80 salariés (au siège social de Rochefort).
Devenus trop exigus, ses bureaux devaient laisser place à des locaux plus vastes intégrant les besoins nouveaux de l’association. Un gros travail fut réalisé avec les dirigeants de la LPO (le président est Allain Bougrain-Dubourg) et c’est dans un autre bâtiment, lié comme la Corderie royale au passé maritime de la ville, que la LPO prendra place dans les prochains mois.
Ces anciennes fonderies vont ainsi changer totalement d’affectation passant d’une fonction industrielle à une destination environnementale. Concilier patrimoine et ambition écologique était au centre des préoccupations de tous les acteurs.
Jean-Louis Frot

Quelques chiffres

Le coût de l’opération de réhabilitation s’élève à près de 3 776 000 € TTC et porte sur 2 160 m² de surface. La démarche HQE a permis à ce projet d’atteindre des performances thermiques et énergétiques très performantes, puisqu’au-delà des exigences de la RT2005 pour du neuf :
– 210,5KWEP/m²/an
– 21 790KWH/an d’énergie photovoltaïque
– 80% des énergies utilisées à partir de sources renouvelables (bois et photovoltaïque)
– Energie primaire non renouvelable : 44,4KWHEP/m²/an
– 80 salariés

Top

Rechercher