L'actualité des Entreprises publiques locales

Tourisme, culture, loisirs

Grâce aux Entreprises publiques locales, les stations de ski ne déclarent pas forfait !

Des touristes versatiles, une neige aléatoire, des infrastructures énergivores… Les sports d’hiver sont dans le brouillard. Mais ce n’est pas aux stations de ski que l’on va apprendre à remonter la pente ! Nombreuses sont ainsi celles qui se réinventent… Non sans l’appui d’une Epl.

Le centre de balnéothérapie du Dévoluy ouvrira en juin, créateur d’une vingtaine d’emplois, directs ou induits par une fréquentation plus continue de la station. Photo Buech Devoluy Exploitation

Pour doper son activité, une station de ski se jette à l’eau

Être ou bien-être ?… Telle n’est plus la question au Dévoluy (Hautes-Alpes) dont l’avenir passe résolument par un nouvel établissement balnéo-ludique. Mission : diversifier l’offre touristique pour slalomer entre les saisons et faire ainsi de la station une destination ouverte 10 mois sur 12.

Laurent Poupard, président de la Société publique locale Haute Maurienne Vanoise. Photo DR

« Le passage à la Société publique locale nous rend plus fort »

Face à une concurrence accrue, les communes de montagne mutualisent leurs moyens pour satisfaire les attentes touristiques de plus en plus exigeantes. Créée en juin 2017, la Société publique locale (Spl) Haute Maurienne Vanoise, en Savoie, est l’outil de cette démarche volontariste. Entretien avec son président, qui représente par ailleurs la Fédération des Entreprises publiques locales au Conseil national de la montagne.

Le Dragon d’eau fait son show

La Spl du Centre aquatique intercommunal de l’Amandinois qui gère le Dragon d’eau à Saint-Amand-les-Eaux organise le 15 février avec ses partenaires, dont la Fédération régionale des Epl des Hauts-de-France, une rencontre anniversaire pour revenir sur 5 ans d’exploitation. Au programme de cette journée, qui se veut à la fois studieuse et festive, sont prévus la tenue d’un colloque technique, la remise du Trophée des Epl 2018 remporté en décembre par la Spl et, en soirée, un gala international de natation artistique.

Photo Sem Volcans

À Vulcania, les offres d’emplois jaillissent

Avant d’ouvrir sa saison de mi-mars à mi-novembre, le parc de l’exploration des volcans et de la planète Terre Vulcania, situé dans le Puy-de-Dôme et géré par une Société d’économie mixte, recrute une centaine de saisonniers.

Le public de la Cité de l’Espace se répartit comme suit : 38 % viennent de la région Occitanie, 45 % du reste de la France et 16 % de pays étrangers, un chiffre qui a doublé en 5 ans. Photo ©Semeccel

Cité de l’Espace : un espace de plus en plus exploré

Pour les non-spécialistes, l’astronomie peut être rébarbative. La Cité de l’Espace toulousaine a eu la bonne idée de privilégier une approche à la fois scientifique, ludique et humaine. Le public répond présent avec près de 400 000 entrées en 2018.

Le centre aquatique intercommunal fait 240 000 entrées annuelles sur un bassin de population de 55 000 habitants. Photo ©Spl Centre aquatique Amandinois

Toute une population se jette à l’eau

Repensée par la Société publique locale Centre aquatique Amandinois, l’ancienne piscine est devenue un équipement ouvert tous les jours jusqu’à 21 h. Le succès est au rendez-vous avec 240 000 entrées annuelles !

Philippe Le Ray, président de la Communauté de communes Auray Quiberon Terre Atlantique (24 communes, 85 300 hab., Morbihan), président de la SemOp du Golf Saint-Laurent. ©Studio Niko

« La SemOp, une autre façon de développer les politiques publiques locales »

Celui par lequel s’ouvrent de nouvelles trajectoires ! En confiant la gestion du golf de son territoire à une Société d’économie mixte à opération unique (SemOp), Philippe Le Ray a offert un nouveau parcours au montage juridique et de nouvelles couleurs au green intercommunal. Un « joli coup » donc, dont le président de la Communauté de communes Auray Quiberon Terre Atlantique commente l’exécution.

JEP 2018 : Sem, surf and rock’n’roll

Plusieurs offices de tourisme et sites patrimoniaux gérés par des Entreprises publiques locales contribueront à leur manière au succès des Journées européennes du patrimoine qui ont lieu les 15 & 16 septembre 2018. Attendez-vous à un programme ébouriffant !

L'exposition Coq! court jusqu'au 30 novembre au MuséoParc Alesian en Côte d'Or. ©DR

Cocorico ! L’hommage d’une Epl à l’emblème de la France

Une nouvelle date vient d’entrer dans l’Histoire de France. Le 15 juillet 2018, l’Équipe de France remportait la Coupe du monde de football pour la seconde fois. Tous drapeaux dehors, les Français n’ont pas manqué non plus d’exhiber le maillot des joueurs orné d’un coq et d’une étoile, puis de 2 désormais. Pour tout comprendre sur la signification du coq français, le MuséoParc Alésia, géré par une Société publique locale, retrace l’histoire de cet emblème non officiel de la France, de l’époque gauloise à aujourd’hui.

Grâce à Citadis, la bibliothèque L’Inguimbertine ressurgit du passé et offre un fonds ancien exceptionnel aux générations actuelles ©Soldanella84

Carpentras retrouve sa bibliothèque-musée… 3 siècles plus tard !

L’évêque Monseigneur d’Inguimbert avait légué à sa ville natale 2 monuments prestigieux : la bibliothèque-musée et l’Hôtel Dieu. Réunis au sein de l’hôpital rénové, les trésors de ce patrimoine sont d’ores et déjà accessibles. La Sem Citadis est aux manettes.

Capture du site voyages.michelin.fr

Lascaux : et une, et deux et trois étoiles !

Lascaux 4, le centre international de l’art pariétal de Montignac (Dordogne), s’est vu décerner 3 étoiles par le guide vert Michelin le 26 juin. Une entrée directe dans les premières places du « hit parade » des sites touristiques français vantés par le leader des guides pour des vacances dans l’Hexagone.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK