L'actualité des Entreprises publiques locales

Les Sem au service des personnes âgées

DOSSIER
Publié le 5 mars 2008, par Patrick Cros/Naja

Avec le vieillissement de la population, les sociétés d’économie mixte s’intéressent de plus en plus aux personnes âgées et, en particulier, aux structures d’accueil dont le besoin est croissant. Les projets se multiplient en France avec des Sem comme l’Ehpad « Le Pré fleuri » dans le Tarn, Adoma à Aix-en-Provence, Seminor en Normandie et la Sep dans la Vienne.

Avec près de 13,5 millions de personnes en France de plus de 60 ans, les personnes âgées sont devenues l'une des nouvelles priorités des Sem © Mylène Netange/Naja

Les Sem participent aujourd’hui activement à l’accueil des personnes âgées. Des projets sont lancés aux quatre coins de l’hexagone pour répondre aux besoins de plus en plus pressants d’une population vieillissante. La France compte aujourd’hui, selon l’Insee, près de 13,5 millions de personnes de plus de 60 ans dont 1,4 million de plus de 85 ans (contre seulement 200 588 en 1950 !). La création de nouvelles structures d’accueil devient donc capitale.

En Normandie, la Société anonyme d’économie mixte immobilière Seminor, qui propose depuis près de 50 ans des solutions de logement aux collectivités locales, s’est donc tout naturellement attelée au problème. Elle réalise des logements adaptés aux personnes âgées et à leurs désirs d’intimité, de confort, et de sécurité. Avec un objectif original : permettre le mélange des générations et lutter contre l’exclusion. À Aix-en-Provence, la Sem Adoma (ex-Sonacotra) vient de réhabiliter une résidence, le Petit Barthélémy, pour offrir à ses habitants, pour la plupart des migrants retraités, un site plus confortable avec un dispositif de suivi médico-social.

Le développement de la maladie d’Alzheimer a également entraîné de nouvelles exigences dans les maisons de retraite : on estime aujourd’hui que 750 000 à 1 million de personnes seraient atteintes en France par cette maladie. Dans le Tarn, l’Ehpad « Le Pré fleuri » (Établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes), qui s’occupe d’un établissement de 64 lits depuis dix ans, a décidé de s’équiper en 2009 d’une nouvelle unité dédiée à ses résidents touchés par cette affection mentale. Dans la Vienne, la SEP, aménageur et constructeur du département de la Vienne, prépare actuellement la construction, à Smarves, d’un établissement pour personnes âgées dépendantes (Epad) de 71 lits dont une douzaine dans un « pavillon Alzheimer ».

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK