L'actualité des Entreprises publiques locales

Les Epl calédonniennes se renouvellent

DOSSIER
Publié le 1 septembre 2016, par Stéphane Menu

Les Epl néocalédoniennes sont à un tournant. Si elles ont largement participé à la structuration de l’économie de l’île, elles doivent se réinventer pour s’adapter aux nouveaux défis économiques, environnementaux et sociaux. La prise de conscience est en cours et le volontarisme instille les projets. Le point à la veille de la Conférence des Epl Outre-mer qui l’île accueille du 5 au 8 septembre.

Le centre aquatique de Dumbéa : le projet de Spl permettrait de développer d’autres activités utiles à la diversification économique de l'île. ©Province Sud

Philippe Dunoyer, membre du gouvernement de Nouvelle-Calédonie depuis avril 2016, auparavant président de Promosud et de la fédération calédonienne des Epl, est idéalement placé pour porter un regard sur le rôle des Epl, « fortement stabilisées, utilisées de manière régulière et pérenne pour déployer l’action publique et privée ». Des Sem volontaires en matière d’aménagement du territoire mais aussi dans des secteurs comme la banque, la production, le transport et la distribution d’électricité (Enercal) ou le transport aérien.

Lire l’interview de Philippe Dunoyer

S’il en dresse un bilan « très positif », l’élu alerte sur le risque de surinflation : « 23 Sem pour 265 000 habitants, cela fait beaucoup ! Il ne faut pas s’interdire de réfléchir à des regroupements. Le contexte calédonien a conduit plus à de la création qu’à de la consolidation ». L’avenir serait donc à la recherche de synergies efficientes pour renforcer cette dynamique.

Une réponse adaptée à chaque contexte

Quatre exemples illustrent la diversité de l’action des Sem calédoniennes. Il y a « l’amirale », l’incontournable : Enercal Sem de production, de transport et de distribution d’électricité de l’île depuis 60 ans. Avec 97 % de la production d’électricité consommée dans l’archipel, issue de modalités opératoires très compatibles avec la transition énergétique (parc hydroélectrique, photovoltaïque, éolien…), elle assure la distribution électrique de 27 communes sur 33 et, depuis 1972, la gestion totale du système électrique calédonien.

Il y a les Sem qui ont su engager une action économique volontariste, notamment dans la province Nord de l’île. Pour la Saeml Nord Avenir, créée en janvier 2014, l’objectif est de diversifier le champ des activités économiques du territoire… en dehors du nickel ! La Sem Canala, née en 2010 dans la ville du même nom, cherche aussi à sortir d’une « activité minière qui ligote », comme l’assure le maire, Gilbert Tyuienon. Que ce soit en matière d’aménagement, d’agriculture ou d’aquaculture, des projets ont été lancés pour tourner la page de cette dépendance économique minière.

Il y a enfin le projet de Société publique locale (Spl) qui entend potentialiser un atout majeur : le centre aquatique régional de Dumbéa. Une belle piscine créée pour les Jeux du Pacifique de 2011 et dont il s’agit d’assurer la viabilité financière en élargissant le champ de ses activités. À l’évidence, les Epl restent les meilleurs leviers pour assurer l’autosuffisance économique de l’île.


Conférence des Epl Outre-mer :

La Conférence des Epl Outre-mer sera accueillie en Nouvelle-Calédonie du 5 au 8 septembre, en présence de George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer. Près de 200 congressistes, élus, dirigeants d’Epl, représentants des pouvoirs publics, partenaires institutionnels et privés, sont attendus pour les 4 journées qui constituent la Conférence des Epl Outre-mer. Une conférence qui a l’originalité d’être itinérante afin de pouvoir se rendre dans les 3 provinces calédoniennes, de Nouméa aux Îles Loyauté, de Yaté à la Province Nord.

eplom2016.com

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK