L'actualité des Entreprises publiques locales

Des déchets comme énergie

DOSSIER
Publié le 16 juin 2011, par Patrick Cros/Naja

En considérant les déchets comme une ressource à exploiter et non comme des rebuts dont il faut se débarrasser, les collectivités se sont placées dans une logique de développement durable. La production d’énergie apporte une intéressante plus-value que des Entreprises publiques locales comptent bien exploiter.

La station d'épuration des eaux usées de Strasbourg-Wantzenau deviendra le premier site pilote en France pour la production de biométhane qui sera injecté dans le réseau de gaz urbain. © E.Laemmel/CUS

Source d’énergie « renouvelable » à faible coût qui contribue à réduire l’effet de serre, les déchets trouvent peu à peu une nouvelle vie dans les décharges et autres sites de recyclage. Des Entreprises publiques locales sont à la pointe de cette exploitation originale dans la droite ligne du Grenelle Environnement. Trois formes de valorisation énergétique sont actuellement exploitées : l’incinération avec récupération d’énergie sous forme de vapeur ou d’électricité, la récupération du biogaz produit dans les décharges, ou encore la méthanisation des déchets organiques et des boues de station d’épuration (fermentation qui produit du biogaz). Dans la Vienne, Sergies s’est ainsi spécialisée dans la production d’énergie par biogaz issue des déchets. Après avoir ouvert en 2008 deux centres de production, à travers des filiales développées avec des partenaires privées, la Sem a lancé en avril dernier une nouvelle unité innovante qui utilise lisier de cochons, fumier de bovins et résidus de céréales pour créer du méthane qui sert ensuite à générer de l’électricité.

La pyrogazéification des ordures
Autre exemple dans l’Essonne où une unité de méthanisation va voir le jour sous l’impulsion de Semardel sur l’Ecosite de Vert-le-Grand pour la production de biogaz qui servira de carburant à la flotte de camions de Semaer, une filiale du groupe.

Réseau GDS, société mère du groupe Gaz de Strasbourg, investit également en Alsace dans des installations innovantes qui produiront du biométhane. Avec une originalité avant-gardiste : récupérer le biogaz produit par une station d’épuration des eaux usées. Le premier site pilote de l’hexagone doit voir le jour à Wantzenau : le gaz vert sera réinjecté dans le réseau de distribution de gaz naturel à partir de 2013 et alimentera plus particulièrement des écoquartiers.

Autre technique de pointe : la pyrogazéification. Chauffés à très haute température et avec peu d’oxygène dans une cuve étanche sous haute pression, les déchets sont transformés en énergie. Une technologie prometteuse que devrait inaugurer en France le groupe Semardel d’ici à 2014. Sa future unité de cogénération par pyrogazéification permettra notamment l’alimentation du réseau de chauffage urbain de la Communauté de communes d’Evry Centre Essonne.

Top

Rechercher