L'actualité des Entreprises publiques locales

Bordeaux, une notoriété retrouvée

DOSSIER
Publié le 16 mai 2008, par Pierre Magnetto/Naja

Le 15 avril dernier, la ville de Bordeaux a reçu un des Trophées de l’Aménagement Urbain remis chaque année par l’hebdomadaire technique et professionnel « Le Moniteur ». Cette distinction lui était attribuée pour le projet d’aménagement des quais rive gauche de la Garonne mis en œuvre par la communauté urbaine.

« Le découpage en lanières (parvis, boulevard, plateau, berges, Garonne) sur 100 m de large a engendré une diminution de la place de la voiture au profit des autres modes de transport doux, tels le tramway et le vélo. L’éloignement de la circulation automobile des façades a dynamisé sur le plan commercial cette partie des quais » et, « les promenades piétonnes en bord de fleuve et les jardins de la Bourse ont permis la réappropriation des quais par les bordelais… », a souligné le jury.

En 2007 déjà la capitale girondine avait vu son centre historique classé au rang de patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco après plusieurs années de rénovation. Une opération qui n’est pas terminée, le périmètre concerné vient d’être élargi de 5 ha. Comment faire une ville moderne dans une cité ancienne ? Comment reconquérir un centre-ville décrépit pour y faire revenir les bordelais ? Depuis le premier mandat d’Alain Juppé à la Mairie de Bordeaux, les réalisations de la ville et de la communauté apportent leurs réponses.

Désormais, le tramway serpente le long des quais et dans le centre ville, desservant les points stratégiques. Allié à la création d’espaces piétonniers et cyclistes, c’est une véritable offre alternative de transports qui a émergé et la voiture recule. La rénovation urbaine, notamment dans le centre historique et le long des 4,5 km de quai rive gauche permet un retour de la mixité sociale au niveau de l’habitat grâce à des quotas réservés au logement social. Mais elle conduit aussi à un rééquilibrage des fonctions résidentielles, tertiaires, administratives, commerciales ou de loisirs dans l’espace urbain. Bref, les habitants gagnent en qualité de vie et la ville en notoriété, ce qui n’est pas désavantageux pour l’économie touristique.

Les Sem locales ont joué et continuent de jouer un rôle essentiel dans la mutation urbaine de Bordeaux. InCité pour le centre historique, BMA pour les quais rive gauche, ou encore Gaz de Bordeaux pour l’adaptation des réseaux de distribution de gaz. Chacune a apporté sa pierre pour une transformation dont l’exemplarité fait l’unanimité.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK