L'actualité des Entreprises publiques locales

A la Réunion, Edden érige une digue sanitaire contre la dengue

Publié le 4 octobre 2021, par Stéphane Menu

Le titre du dossier déposé par la Spl Edden (Ecologie et développement durable) au Trophées 2021 ressemble à une communication scientifique : « Lutte antivectorielle et promotion d’un écosystème social et environnemental ». La crise sanitaire l’aurait presque fait oublier : un autre virus, celui de la dengue, transmis par les moustiques, impacte tout autant le quotidien des Réunionnais. Une menace récurrente que la Spl Edden s’emploie à contenir.

Les interventions sont réalisées par des experts, accompagnés de collaborateurs éloignés du marché de l’emploi dans le cadre du dispositif d’insertion Parcours-Emploi-Compétences (PEC) (Photo DR).

Dans le cadre d’un contrat de prestations intégrées (CPI) confié par le Département, la Spl Edden met tout en œuvre pour limiter les foyers favorables à la prolifération des vecteurs d’agents pathogènes. Des actions d’entretien, sans traitement chimique, se multiplient dans des jardins souvent laissés à l’abandon par des personnes âgées, dépendantes, porteuses d’handicap et n’ayant plus la capacité de les entretenir. Des personnes particulièrement vulnérables, premières victimes de la dengue. La Spl dépêche d’abord du personnel sur place, identifie les travaux nécessaires et l’éligibilité de la personne (âge, handicap, faible niveau de ressources…). S’ensuivent ensuite tout une série de travaux à réaliser : suppression des foyers de présence ou d’attraction du vecteur viral, nettoyage des jardins, enlèvement des déchets et encombrants, élagage ou la coupe des végétaux favorables à la prolifération des gites larvaires, etc. Des interventions réalisées par des experts, accompagnés de collaborateurs éloignés du marché de l’emploi dans le cadre du dispositif d’insertion Parcours-Emploi-Compétences (PEC).

Personnes isolées

Cette façon proactive d’agir permet de limiter la propagation de la dengue mais aussi du chikungunya. La Spl entend aussi promouvoir un modèle d’innovation sociale et technologique basé sur des principes de solidarité. « Nos actions au bénéfice des personnes vulnérables sont l’occasion de restaurer du lien social d’autant plus mis à mal en période de crise sanitaire. Nos bénéficiaires, dont 75 % ont plus de 70 ans, vivent souvent isolés, et ces contacts avec nos équipes sont des moments d’échanges restaurateurs d’une forme d’humanité parfois oubliée. Cette solidarité se traduit également par le fait que ce sont des personnes éloignées du marché de l’emploi qui viennent en soutien à d’autres personnes vulnérables », explique Béatrice Sigismeau, vice-présidente du Conseil Départemental et présidente de la Spl. Une démarche sanitaire d’autant plus nécessaire que les chiffres réunionnais parlent d’eux-mêmes : depuis janvier 2021, 22 773 cas de dengue ont été confirmés sur l’île ; 3 300 personnes ont été admises aux urgences, 587 hospitalisés pour 12 décès.

Top

Rechercher