L'actualité des Entreprises publiques locales

A Port-Fréjus, le mérou montre la voie écocitoyenne

Publié le 26 septembre 2021

La Sem Port-Fréjus sensibilise le public le plus large à la préservation de l’environnement marin. « Nous souhaitons ainsi inciter les visiteurs du port à être les plus respectueux possibles de notre milieu marin », précise Jean-Louis Barbier, président de la Sem. Pour ce faire, en lien avec l’Education Nationale, l’opération « les Sentiers du Mérou » a vu le jour.

Port-Fréjus est plus qu’un port de plaisance : c’est un quartier emblématique, typique et chaleureux, rythmé par de nombreuses festivités (Photo DR)

C’est un sentier fait pour les jeunes et les moins jeunes. Un sentier pédagogique, à l’heure où le réchauffement climatique en réclame justement tant, de pédagogie. La Sem Port-Fréjus propose au public un sentir pédagogique en deux parties : « Les Sentiers du Mérou ». Une idée originale : « Aux points clés d’entrée du port, sont mise en place des arches signifiant que les visiteurs entrent dans une « zone d’habitat des poissons ». Un balisage au sol oriente le public vers des modules de sensibilisation abordant différentes thématiques : le cycle de vie des poissons, les déchets, l’équilibre de la biodiversité, les aires marines protégées, l’oxygène, la surpêche, le sanctuaire Pélagos, les tortues marines, les requins, la pollution sonore… », peut-on lire dans la fiche de présentation de l’opération. Le concept séduit puisque, en 2020, 304 citoyens ont été sensibilisés à ces actions éducatives, dont 145 élèves (5 classes), 147 plaisanciers (81 bateaux amarrés sur le port), notamment à l’occasion de l’opération de sensibilisation à la protection de l’environnement « L’Echo du Cachalot » ayant lieu quatre jours pendant la saison estivale et 12 personnes en situation de handicap.

Aire marine éducative

La Sem Port-Fréjus n’entend pas en rester là puisqu’une « aire marine éducative » a été créée sur le site en début d’année. Deux classes de CM1 et de CM2 auront la lourde charge de gérer l’aire. Ils développeront, avec leur enseignement et Philippe Manon, grand expert marin et référent du site, un projet de connaissance et de protection du milieu marin. Côté finances, le coût final du parcours pédagogique de biodiversité marine « Les Sentiers du Mérou » est de 222 000 euros. La Sem Port-Fréjus poursuit ainsi son combat pour sensibiliser le public à la nécessité de lieux respecter l’environnement : ses salariés ont bénéficié des formations « Ports Propres » et « Ports Propres actifs en biodiversité », la Sem est lauréate du label Pavillon Bleu depuis 1993, certifiée « Port Propre » depuis 2012 et « Port Propre actif en biodiversité » depuis 2019.

Pour continuer à voir la mer danser

« Un port est un havre de paix offrant abri et protection aux navigateurs, mais c’est aussi une ouverture sur la mer et le monde, qui donne à la ville un statut incomparable. Port-Fréjus est précurseur dans ce domaine. Un équilibre entre activités portuaires, développement économique et préservation de la biodiversité y a été trouvé : le maintien d’activités artisanales (pêche, réparation navale), le renouvellement des équipements de quai, la mise à disposition de nouvelles facilités s’effectuent avec des dispositifs de préservation de la biodiversité et des activités pédagogiques », se réjouit Jean-Louis Barbier. Et d’assurer que d’autres opérations seront lancées dans les prochains mois, pour rendre la mer toujours plus désirable…

Top

Rechercher