L'actualité des Entreprises publiques locales

Benoît Payan veut des « Etats généraux » contre l’habitat indigne

EN BREF
Publié le 25 août 2021

Alors qu’un nouveau drame est survenu dans la cité des Flamants à Marseille, le 17 juillet dernier, éclairant une nouvelle fois l’ampleur du mal logement dans la deuxième ville du pays, le maire, Benoît Payan en appelle dans une lettre au Premier ministre, à la mise en place « dans les meilleurs délais d’États généraux sur la lutte contre les squats, les bidonvilles et l’habitat indigne ».

La rue d'Aubagne de Marseille, à jamais marquée par le drame du 5 novembre 2018 (Photo Wikimédia Commons)

« Près de 15 000 personnes sont en situation de sans-abrisme. 41 000 demandes de logements sociaux sont en attente alors que 1 573 ménages étaient reconnus prioritaires par la commission Dalo à Marseille en 2020, pour un potentiel de 615 logements vacants dans le contingent préfectoral sur la ville », rappelle-t-il. Réunissant les services de l’État, les parlementaires, les collectivités locales, les bailleurs sociaux et les associations, ces Etats généraux auraient pour objectif « d’établir un diagnostic partagé de la situation, d’élaborer un plan d’action stratégique et opérationnel et d’y dédier des moyens d’actions spécifiques », conclut le maire de Marseille. Dans ce cadre, la société publique locale d’aménagement d’intérêt national (SPLA-In), récemment initiée pour lutter contre l’habitat indigne suite au drame de la rue d’Aubagne, jouera forcément un rôle central.

Top

Rechercher