L'actualité des Entreprises publiques locales

A Grenoble, de la Sem à la Spl, la Semitag change d’ère

EN BREF
Publié le 21 juillet 2021

La Semitag devient une Spl. Et change de nom : M’Tag, pour Mobilités…

(Photo © Moswo/Semitag)

Le 2 juillet dernier, les élus de la métropole grenobloise ont adopté à l’unanimité la transformation de cette société d’économie mixte en société publique locale, une structure 100 % publique, dont le Syndicat mixte des mobilité de l’aire grenobloise (Smmag) et la métropole de Grenoble sont pour le moment les seuls actionnaires, précise Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné (9 juillet). « C’est une évolution importante pour une société qui a vocation à œuvrer sur le territoire métropolitain d’abord, mais dans laquelle d’autres collectivités pourraient prendre part dans le futur », précise Sylvain Laval, président du Smmag. D’ores et déjà, le Pays voironnais et Le Grésivaudan, qui ont rejoint le périmètre du Smmag depuis le 1er janvier 2020, envisagent de franchir le gué. Une Spl où les entreprises privées ne figurent pas à l’actionnariat. « En février 2020, un protocole d’accord avait été trouvé entre le Smmag et l’opérateur privé Transdev, actionnaire de la Semitag à hauteur de 40 %, pour un rachat de ses parts à compter du 1er janvier dernier », explique le journal. Le conseil d’administration de la Spl M’Tag compte désormais 15 membres (dix administrateurs pour le Smaag et cinq pour Grenoble-Alpes Métropole), auxquels s’ajoutent deux sièges attribués aux administrateurs représentant les salariés. « La structure dispose de trois volets d’objet social : l’exploitation, la gestion et le développement de services de mobilité et de transports publics, le conseil, l’information et la communication en mobilités et la gestion du stationnement en parkings relais. La Semitag est morte, vive M’Tag », conclut Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné.

Top

Rechercher