L'actualité des Entreprises publiques locales

Sem R-GDS, « outil agile pour décarboner l’énergie »

Publié le 23 décembre 2020, par Philippe Pottiée-Sperry

Venant de la société civile, Antoine Dubois est le nouveau président de R-GDS, Sem historique de Strasbourg. Il veut « consolider cet outil au service de l’intérêt général » mais aussi décaborner davantage l’énergie.

Antoine Dubois (Photo R-GDS)

Elu sur la liste de Jeanne Barseghian, la nouvelle maire (EELV) de Strasbourg, Antoine Dubois fait partie de la composante « citoyenne » non encartée politiquement. Juriste spécialisé sur les collectivités locales, il a travaillé dans le conseil et la banque, géré deux cliniques privées non lucratives, tout en étant bénévole (mutuelle d’assurance, régie de quartier). Agé de 45 ans, le conseiller municipal délégué, référent du quartier de Neudorf-Musau (le plus important de la ville avec 40 000 habitants), est également vice-président du Crédit municipal et président du conseil d’administration de la Sem R-GDS (Réseaux Gaz naturel de Strasbourg), un des fleurons énergétiques de la capitale alsacienne. Il s’agit en effet du premier distributeur de gaz naturel dans le Bas-Rhin avec 5 milliards de kWh acheminés chaque année par 1 983 km de réseau. Et cela pour 107 000 clients répartis dans 119 communes. « La Sem est un outil très pertinent, porteur de service public, assurant une mission que notre administration ne saurait pas forcément effectuer, estime son président. Nos gaziers effectuent un travail essentiel, parfois dangereux, en amenant la lumière et la chaleur à la population ».

Booster la rénovation énergétique du bâti

« L’économie sociale et solidaire est le fil rouge de ma carrière, explique Antoine Dubois. Fort de cette expérience, je partage les valeurs de R-GDS en faveur de l’intérêt général, notamment pour la prévention de la précarité énergétique ». Et d’ajouter : « Je suis attaché à la vision d’une Epl au service des collectivités, innovante, agile et volontariste pour répondre aux enjeux de transformation énergétique des territoires ». Fort de ces convictions, il veut d’abord « consolider » cette entreprise riche de 180 ans d’histoire ayant un chiffre d’affaires annuel de 55,6 M€. La Sem (Strasbourg 50,1 % Caisse des dépôts 25 % et Engie 24,9 %) compte 224 collaborateurs, 295 en incluant ses filiales. Ayant le statut de SAS, celles-ci traduisent une stratégie de diversification menée au fil du temps : R-CUA et R-CUE (réseaux de chaleur), GIE (systèmes énergétiques), R-ENR (énergies renouvelables) et EnerD2 (efficacité énergétique du bâti).

Hydrogène produit à partir de biomasse

« L’autre axe fort de mon mandat sera de décarboner davantage l’énergie en nous appuyant sur nos filiales », insiste Antoine Dubois. D’ici à fin 2021, R-GDS va produire son hydrogène à partir de biomasse. Un prototype industriel est en cours de construction dans le cadre du projet R-Hynoca. L’objectif est aussi de s’appuyer sur EnerD2 pour booster la rénovation énergétique du bâti. « Nous voulons être exemplaires sur les bâtiments publics mais aussi agir sur les logements collectifs et privés en proposant un package complet », lance-t-il. Passer à la vitesse supérieure dans la transition énergétique, la feuille de route du président de R-GDS est claire.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK