L'actualité des Entreprises publiques locales

La Semtcar fait rouler la deuxième ligne du métro rennais

Publié le 7 octobre 2020, par Stéphane Menu

La Sem Semtcar (Société d’économie mixte des transports collectifs de l’agglomération rennaise) a été la cheville ouvrière de cet immense chantier lancé en 2013. La mise en service de la ligne B du métro de Rennes aura lieu au printemps 2021.

Les premières rames de CityVal en essai à Rennes (Photo Jean Louis Aubert).

Lancé en 2013, cet impressionnant chantier aurait dû être livré plus tôt. Le léger retard pèse de peu de poids face à la satisfaction d’avoir respecté le coût prévu, de l’ordre de 1,342 milliard d’euros, proche de celui fixé au départ (1,194 Md€ en valeur 2010, soit 1,349 Md€ en valeur 2020 en tenant compte de l’inflation). Dans cette enveloppe, Rennes Métropole a même réussi à acheter trois rames supplémentaires, portant leur total à 25.

50 000 voitures en moins espérées

Longue de 14 kilomètres, la ligne B traversera les communes de Saint-Jacques-de-la-Lande, Rennes et Cesson-Sévigné, au nord-est. Elle sera jalonnée de 15 stations avec un tracé reliant Saint-Jacques – Gaîté à Cesson-ViaSilva. 24 millions de voyages souterrains chaque année sont attendus, auxquels il faut adjoindre les 38 millions de voyages qui empruntent déjà la ligne A. 50 000 voitures en moins devraient ainsi rester au garage chaque année.

Un environnement 100 % numérique

Rennes Métropole est ainsi la première agglomération au monde à disposer du CityVal, métro de dernière génération conçu par Siemens dans un environnement 100 % numérique. C’est un mode de transport fiable (taux de disponibilité proche de 100 %), sûr (aucun accident corporel grâce aux automatismes et au site propre intégral) et en totale accessibilité. « Les caractéristiques environnementales sont appréciables : lavage des rames par eaux de pluie récupérées et recyclées à 70 %, chauffage au bois et production d’eau chaude solaire au garage-atelier, géothermie dans certaines stations pour chauffer des immeubles, panneaux photovoltaïques sur les toits, places dédiées au covoiturage dans les parcs-relais avec détection automatique des passagers en entrée », explique Thierry Courau, directeur de la communication de Semtcar. Le matériel roulant est à la pointe de la technologie : recyclable à 95 %, son système de freinage 100 % électrique supprime les particules et génère de l’énergie. Enfin, en termes de compensation de biodiversité, « les obligations réglementaires ont été largement dépassées puisque 35,2 ha ont été aménagés pour être exclusivement dédiés à la faune et végétation, avec un suivi écologique d’au moins 25 ans », poursuit le directeur de la communication. Autant de bonnes raisons de prendre le métro à Rennes pour se rendre les déplacements plus faciles…

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK