L'actualité des Entreprises publiques locales

Spl Rahin et Chérimont, une ancienne filature pour remettre du lien

Publié le 24 septembre 2020, par Laurence Denès

Dix ans à peine après sa fermeture, La Filature de Ronchamp reprend du galon grâce à la Spl Rahin et Chérimont qui en a fait un site mêlant la culture, le sport, l’économie, les nouvelles technologies et l’événementiel… Bref, un véritable lieu de vie où se confectionne désormais le tissu économique et social de tout un territoire.

Grâce à la Spl Rahin et Chérimont en charge de sa gestion, l’ancienne Filature de Ronchamp reconvertie en écoparc entrecroise activités économiques, culturelles, touristiques et commerciales pour offrir au territoire une nouvelle trame de vie. Crédit : ©Atelier Photo APACH – Richard Lew – 2017

N’en déplaise au proverbe, on peut être ET avoir été. En témoigne ainsi la réhabilitation de La Filature de Ronchamp, ancienne friche industrielle reconvertie depuis 2017 en un lieu d’activités générateur de lien. « Devenue propriétaire du site en 2010, la communauté de communes Rahin et Chérimont a immédiatement voulu en faire un écoparc multi-activités capable de répondre aux différentes attentes de proximité, entre espace résidentiel et site économique », présente Agnès Veyssière, directrice générale de la Spl Rahin et Chérimont. Car l’objectif ne s’arrête pas là : il vise aussi à sédentariser, le temps de quelques nuits, les 70 000 visiteurs qui, chaque année, passent à Ronchamp admirer la Chapelle Notre-Dame du Haut signée Le Corbusier sans jamais s’y arrêter ! Afin de relever ce défi de l’attractivité et du rayonnement, la collectivité s’est donc associée aux communes de Ronchamp et de Champagney au sein d’une Spl, première du genre dans le département de la Haute-Saône. Mission : « Exploiter tous les espaces de La Filature pour en développer l’activité, les animations et la fréquentation », résume Agnès Veyssière.

Transmuter le passé

Pluridimensionnel, le site déploie des projets locaux qui attendaient un espace pour se matérialiser (studios de répétition de musique, salle omnisports, cellules d’activités artisanales et commerciales…) aux côtés de nouveaux équipements tels qu’une Halle Publique, une galerie d’expositions et un espace 2.0 où se côtoient coworking et fablab. Au total et sur 10 hectares, 5 000 m2 de bâti sont ainsi remodelés à partir de l’existant dans une belle opération alchimique qui a su transformer le passé en avenir sans pour autant sacrifier la mémoire, telle la microbrasserie artisanale ouverte dans une ancienne chaufferie. Et les chiffres témoignent du succès : en moins de trois ans, La Filature a déjà accueilli plus de 20 000 personnes pour plus d’une centaine d’événements tandis que 15 entreprises occupent ses locaux et plusieurs emplois ont été créés. Certes, l’opération a un coût : plus de 10 millions d’euros, subventionnés à 60 % par divers partenaires ! Mais si la Covid ne s’invite pas trop longtemps, l’équilibre est attendu sur trente ans et l’harmonie de ce nouveau lieu, elle, d’ores et déjà atteinte.

 

 

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK