L'actualité des Entreprises publiques locales

Ametarra, le centre-ville d’Ajaccio remis en musique dans son tempo historique

Publié le 29 septembre 2020, par Laurence Denès

La Spl Ametarra a livré, en juillet, une orchestration nouvelle du centre d’Ajaccio. Avec, en points d’orgue, une place Campinchi plus ouverte et une Halle gourmande où déguster les yeux… fermés.

Sur 8000 m2 dont 2400 m2 de commerces, la Spl Ametarra refait vibrer le centre-ville d’Ajaccio (Coût total : 6,4 M€ HT dont Place Campinchi : 2,7 M€HT, Halle aux marchés : 3,7 M€HT). Crédit photo ©Orma Architettura

Après moins de trois ans de travaux, la Spl Ametarra vient de livrer les clés du nouveau centre d’Ajaccio aux élus et habitants de la cité… Des clés ciselées pour ouvrir sur un centre-ville plus attractif à la double portée stratégique, la redynamisation du cœur de ville et sa réappropriation par tous, à l’appui d’une charte qualité d’occupation du domaine public. Deux réalisations majeures donnent le « la » de cette nouvelle partition urbaine : la place Campinchi, totalement réaménagée à l’arrière de l’hôtel de ville, et, en ce même lieu, la construction d’une Halle aux Marchés avec son nouvel espace gourmand de 500 m2*.

Dans la dynamique du projet « Ajaccio 2030 »

« Première réalisation du projet « Ajaccio 2030 » dessiné en 2016 et désormais labellisé « Action Cœur de Ville », cette requalification urbaine est le fruit d’une véritable vision politique privilégiant la qualité et la convivialité dans le cadre d’une politique de développement et d’embellissement d’Ajaccio », cadre Sophie Boyer de la Giroday, directrice de la Spl Ametarra dont c’est ici la première maîtrise d’ouvrage.

Dans la note du passé

Le coup d’essai de la jeune Epl relève assurément du coup de maître ! La place César Campinchi d’abord qui, avec son esplanade arborée, son miroir d’eau et sa passerelle, joue à elle seule le mouvement d’ensemble, entre dynamisation économique et valorisation patrimoniale. « Aujourd’hui devenu une véritable place méditerranéenne propice aux rencontres, cet espace végétalisé de 6 000 m2 raconte l’histoire d’Ajaccio à travers les quais napoléoniens, et notamment le quai Napoléon 1er surplombé par la passerelle le reliant à l’hôtel de ville », détaille Sophie Boyer de la Giroday. En harmonie s’élève ensuite, à son extrémité, la Halle aux marchés, grand temple commercial qui, de haut de ses piles, renoue aussi avec l’architecture locale et abrite 2 400 m2 d’activités déclinées en trois sites : un marché plein air sur le parvis, un marché couvert et la fameuse Halle Gourmande, pensé par la municipalité comme un écrin dédié à la gastronomie locale. « Demain suivront l’aménagement de la citadelle Miollis, la piétonnisation de la Ville Génoise et un nouveau quartier de 800 à 1 000 logements à la Miséricorde, toujours dans le même souci de raconter l’histoire de l’histoire », promet Sophie Boyer de la Giroday… Comme autant de variations contemporaines interprétées dans un même hymne au passé ajaccien.

* Maître d’œuvre : groupement Bernard Desmoulin, ORMA Archittetura, Gilles Sensini.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK