L'actualité des Entreprises publiques locales

Comment l’Occitanie s’adapte au changement climatique

Publié le 7 octobre 2019, par Stéphane Menu

La région doit faire face à un double défi : l’impact du changement climatique et une forte croissance démographique. En lançant le projet Aqua Domitia, la Sem BRL a pris les devants pour mieux mobiliser la ressource en eau renouvelable du Rhône.

Les besoins en eau se font de plus en plus pressants. Le projet Aqua Domitia de BRL a permis de faire des réserves pour les prochaines années © BRL

C’est un vieux réseau hydraulique d’eau brute, pluri-usages, créé par la Sem BRL dans les années 80, pour accompagner la mutation de l’agriculture et le développement urbain et touristique du Gard, de l’Hérault et de l’Aude. L’objectif était déjà le même qu’aujourd’hui : mobiliser des ressources renouvelables, issues du Rhône ou de barrages. Depuis, le changement climatique, adossé à la croissance démographique de la façade méditerranéenne, a complexifié un peu plus la nature du défi à relever. C’est dans cette optique que la région Occitanie, propriétaire du réseau, a demandé à BRL, son concessionnaire, d’étendre ce dernier afin de sécuriser durablement les besoins en eau d’une centaine de communes supplémentaires.

Le projet Aqua Domitia a été conçu dans cet esprit, pour capter de nouvelles ressources afin d’apaiser les territoires en tension.  Il a facilité la concertation au sein des commissions locales de l’eau et tracé la route à l’élaboration des Plans territoriaux des ressources en eau. Volontairement limité à 2,5m3/s, le transfert de l’eau du Rhône, sur une centaine de km, s’inscrit, comme l’ensemble du projet, dans une logique d’économie d’eau, intégrant une réduction des consommations et une amélioration de l’efficience des réseaux. Ces eaux transférées du Rhône vers le réseau BRL prendra fin en 2021.

Un projet total de 220 M€

La première phase d’Aqua Domitia a permis d’irriguer 2000 nouveaux hectares et de sécuriser l’alimentation en eau potable du syndicat du Bas Languedoc (25 communes entre Sète, Agde et le pourtour du bassin de Thau) et de la partie littorale du Grand Narbonne. 4250 nouveaux ha vont être irrigués entre 2019 et 2022 grâce à la deuxième phase du projet. 8 millions de m3 mobilisés par Aqua Domitia se substituent à des prélèvements dans des nappes ou cours d’eau en déficit, préservant ainsi les ressources en eau locales.

Le coût du projet s’élève à 220 M€, dont la moitié à la charge de la région et 20 % pour BRL, les 30 % restants étant couverts par les départements de l’Aude et de l’Hérault, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, des intercommunalités et des communes. Pour Damien Alary, vice-président de la région Occitanie et président du conseil d’administration de BRL : « Le changement climatique est une réalité que vit au quotidien la façade méditerranéenne d’Occitanie. En anticipant sur l’impact de ce changement, Aqua Domitia permet de sécuriser durablement l’alimentation en eau de ce territoire, pour satisfaire aux besoins des habitants, du tourisme et de la viticulture, tout en préservant des milieux aquatiques exceptionnels qu’il faut préserver ». De son côté, Carole Delga, présidente de la région, salue le « professionnalisme et de la conscience professionnelle de BRL ».


> Candidat aux Trophées des Epl dans la catégorie « Attractivité des territoires » :
Aqua Domitia – Un projet d’adaptation au changement climatique pour la façade méditerranéenne de l’Occitanie

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK