L'actualité des Entreprises publiques locales

Une tour en bois pour tour de force

Publié le 6 juin 2019, par Laurence Denès

Ainsi nommé pour avoir hébergé une fabrique de munitions, le quartier de la Cartoucherie à Toulouse est aujourd’hui le site d’une explosion d’idées. Avec pour totem une tour en bois emblématique dont la Société d’économie mixte Oppidea livre les secrets, sans artifice.

Avec ses dix étages élevés sur une superstructure à 76 % bois, la tour « Wood’Art La Canopée est le fruit d’une exigence de fer.© INFIME-ICADE-min

L’objectif visait 20 % de bois ; la « Wood’Art La Canopée » en comptera in fine 76 % ! L’exploit fait de ce projet de 10 étages, monté à proximité des halles historiques de l’ancienne usine GIAT, le bâtiment signal du nouvel écoquartier qui, depuis 10 ans, transmute l’ancienne friche de la Cartoucherie toulousaine. Mais plus encore, « il incarne une philosophie de travail qui, à la rapidité d’exécution, préfère la maturité de réflexion pour construire le meilleur », expose Raphaël Catonnet, directeur général délégué d’Oppidea, la Sem d’aménagement de la Métropole de Toulouse. Développée selon le schéma de conception-construction, l’écoconstruction — lauréate en 2016 du concours « immeuble à vivre bois » lancé par AdivBois — est en effet « le fruit d’un partenariat serré, noué entre la maîtrise d’œuvre et le groupe Icade Promotion*, pour activer la filière bois et agir en faveur d’une nouvelle habitabilité », insiste le dirigeant.

Une mission émulatrice

Forte de ses 13 000 m2, la tour prévue pour 2020 constituera la plus grande réalisation occitane de ce type. Certes, tout n’y sera pas de bois, un socle et un noyau de béton assurant la stabilité de l’ensemble tandis que les façades seront de terre cuite. Mais, dès le premier étage, la superstructure appelée à abriter un espace commercial de 2 800 m2, 140 logements et 100 chambres d’hôtel, relèvera du matériau naturel.

« Mois après mois, nous avons incité l’opérateur à enrichir techniquement son projet, notamment en l’aidant à décrocher des subventions supplémentaires, comme dans le cadre des bâtiments économes NoWatt soutenus par la Région (2 M€) » rapporte le directeur de l’Epl. Résultat : « l’immeuble, qui devrait être prochainement certifié E3C2* et NF HQE, est devenu le démonstrateur de la politique RSE du groupe immobilier et vient de rafler le Grand prix régional aux Pyramides d’argent 2019 décernées par la Fédération des promoteurs immobiliers », poursuit-il.

Et de conclure : « Bâti autour d’ambitions affichées lors de la consultation pour l’attribution du foncier, Wood’art est aussi le fruit d’une réflexion perfectionniste et audacieuse partagée par tous. Ce projet est ainsi emblématique du rôle incitatif qui doit être celui d’une Epl, aux côtés des opérateurs comme des filières, pour contribuer à tirer l’univers constructif vers le haut. » Ou comment d’une tour en bois illustrer un rôle en or.

*Avec Dietrich Untertrifaller Architectes et Seuil Architecture

**Bâtiments à Énergie Positive et Réduction Carbone

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK