L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 14 mars 2019, par Stéphane Menu

Organiser son événement à Lille Grand Palais, c’est pouvoir profiter d’un Zénith Arena, d’un palais des congrès et d’un parc des expositions, réunis sur un même lieu.

Plus d’un million de visiteurs ont fréquenté les trois en 2018, à l’occasion de l’un des 300 évènements organisés. Photo ©Maxime Dufour
Plus d’un million de visiteurs ont fréquenté les trois en 2018, à l’occasion de l’un des 300 évènements organisés. Photo ©Maxime Dufour

C’est un lieu unique. Situé au cœur de la métropole lilloise, imaginé par le célèbre architecte Rem Koolhaas et inauguré en 1994, Lille Grand Palais présente en effet la singularité de réunir en un même lieu 3 espaces complémentaires : un palais des congrès, des halls d’expositions et un Zénith Arena. « Ces lieux sont cloisonnables et décloisonnables à souhait, en fonction des évènements », affirme Stéphane Kintzig, directeur de la Société d’économie mixte (Sem) qui gère le lieu.

Une aire multi-services en centre-ville qui permet de voir grand, alors qu’ailleurs en France, ces équipements sont généralement excentrés… « Cette spécificité permet à un organisateur, à une agence, une entreprise d’imaginer un événement unique sans limite technique ». Un tel atout qui perdrait de son intérêt si la capacité hôtelière et la fluidité dans l’organisation des déplacements étaient lacunaires. « Nous dénombrons 4500 chambres d’hôtel à 10 minutes maximum de Lille Grand Palais et 8200 sur l’ensemble de l’agglomération lilloise. Nous travaillons aussi avec les secteurs des transports et de la restauration, pour veiller à ce qu’il n’y ait pas de coupures quand un congressiste arrive à Lille. Quand il pose le pied sur le quai, il doit pouvoir rejoindre facilement son hôtel et le Palais des congrès et disposer d’offres de restauration diversifiées », ajoute le directeur.

80 millions d’euros de retombées économiques annuelles

Depuis plusieurs années, le chiffre d’affaire de la Saem oscille entre 17 et 20 millions d’euros. « Nous avons demandé à Ernst & Young de mesurer les retombées économiques de notre activité. C’est de l’ordre de 70 à 80 millions d’euros chaque année. Aujourd’hui, la majorité des destinations développe le tourisme d’affaires, nous devons donc démontrer les atouts de la destination et de Lille Grand Palais. C’est une équipe de 80 personnes qui travaille à séduire de nouveaux organisateurs d’événements et développe avec les acteurs locaux l’attractivité du territoire », assure Stéphane Kintzig. Le modèle de Société d’économie mixte (Sem) ou de Société publique locale (Spl) est en parfaite adéquation avec un développement concerté de l’attractivité du territoire. L’économie mixte offre à la fois la souplesse organisationnelle d’une entreprise et celle d’une stratégie de développement plus en phase avec les intérêts locaux.

« Il y a 2 ans, la Ville de Lille nous a renouvelée sa confiance, lors du renouvellement de concession », poursuit le directeur. Il est vrai que la démonstration en chiffres est probante : plus d’un million de visiteurs, spectateurs et congressistes accueillis chaque année, plus de 300 évènements reçus chaque année ou encore 18 000 m² de surface modulable d’expositions sur un même niveau. C’est bien connu, on ne change pas une Sem qui gagne…

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK