L'actualité des Entreprises publiques locales

À Antibes, le centre-ville sort de l’hibernation !

Publié le 16 janvier 2018, par Laurence Denès

Pour que son cœur de ville ne batte pas que l’été, Antibes s’attaque à la transformation de ce quartier stratégique. Sous la houlette de la SPLAA, créée en 2013, le projet ambitieux veille donc à ce que résidence rime avec ambiance.

logements durables et d’une attractivité constante, le nouveau quartier du centre-ville d’Antibes veut vivre toute l’année. ©SPLAA
La future place des Martyrs… Sous la double exigence de logements durables et d’une attractivité constante, le nouveau quartier du centre-ville d’Antibes veut vivre toute l’année. ©SPLAA

Qui connaît Antibes-Juan-les-Pins seulement au cœur de l’été aura du mal à le croire : la célèbre cité balnéaire souffre d’un assoupissement de son hypercentre : « sans parler de dévitalisation, ce quartier historique, situé entre le port et la vieille ville, paie le tribut de nombreuses résidences secondaires désertées l’hiver et doit, tout au long de l’année, lutter contre la concurrence des centres commerciaux alentours », explique Marie-Claude Roulet, directrice générale de la Spl d’aménagement de la ville, Spl Antipolis Avenir. Afin de lui donner toutes ses chances dans ce duel au soleil, la ville a donc entamé une transformation complète de ce secteur, aussi important pour les locaux que pour les touristes.

À bonne enseigne…

Fini le gaspillage de ces espaces qu’une écriture urbaine trop décousue, entre parkings et squares, a rendu illisibles : le quartier Marenda-Lacan sera donc entièrement redessiné en écoquartier d’ici 2020. Au programme quelque 200 logements, dont un tiers en locatif social et 10 % en accession à coût maîtrisé, doivent ainsi assurer l’installation d’habitants à l’année, servis par un groupe scolaire et des espaces publics totalement réaménagés.

Et pour doper l’attractivité du site en toute saison sont également prévus un complexe cinéma de 8 salles et 2 restaurants. Mais c’est sans doute sur la question des commerces que le cahier des charges, confié au chargé de construction BNP Paribas, est le plus original, traduisant la ferme volonté de la ville d’en renforcer la diversité : « seules les enseignes relevant de la culture, des loisirs ainsi que de l’équipement de la personne et/ou de la maison pourront s’implanter, un comité d’enseigne créé par la Communauté d’agglomération Sophia-Antipolis veillant bien à garantir cet esprit, en partenariat avec la ville d’Antibes, l’aménageur et le bailleur », précise Marie-Claude Roulet.

Fin de saisons !

Jouant entre 2 architectures — un cinéma aux formes très contemporaines et des logements inspirés du vocabulaire antibois — les premières constructions sont attendues au printemps 2018, les dernières mi-2020… Trois ans à peine, donc, pour délivrer ces lieux de l’emprise estivale et pouvoir, une fois n’est pas coutume, se réjouir enfin qu’il n’y ait plus de saison !

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK