L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 1 septembre 2016, par Philippe Pottiée-Sperry

Dix chefs d’entreprises ont présenté chacun leur activité durant cinq minutes devant leurs confrères du parc d’activités. Initié par la Sem de Sisteron, ce premier « Café Sem » sera renouvelé deux à trois fois par an. Objectif : permettre aux entreprises de mieux se connaître et de développer leur réseau. 

Le premier Café Sem a réuni dix chefs d’entreprise. Ils avaient chacun cinq minutes – et pas une de plus ! – pour présenter leur activité.

Créée en 1990 pour proposer de l’immobilier d’entreprises, la Sem de Sisteron a largement rempli son contrat. Avec une réelle densification du tissu économique sur le bassin d’emplois. Ces dernières années, elle a encore amplifié son rôle d’accueil et de services auprès des toutes petites entreprises. Résultat : le parc d’activités Sisteron Val de Durance compte aujourd’hui 125 entreprises dont 45 à la maison de l’entreprise (pépinières d’entreprises), pour un total de 1250 salariés.

Un beau résultat mais qui ne satisfaisait pas encore totalement la Sem. « La plupart des entreprises ne se connaissent pas alors qu’elles pourraient être des apporteurs d’affaires entre elles », constate Marianne Didier, directrice de la Sem. D’où l’idée du Café Sem dont la première édition s’est tenue le 24 mai.

Mais de quoi s’agit-il ? Dans une ambiance conviviale, autour d’un café, dix entreprises se sont présentées chacune en cinq minutes maximum. Un speed dating d’un nouveau genre ! Étaient aussi conviés les autres entreprises, des élus et les responsables de services de la communauté de communes, soit une trentaine de personnes au total.

De bons retours des participants

« La formule est complémentaire aux deux repas annuels avec les entreprises, car lors de ces repas conviviaux les relations professionnels se renforcent mais rare sont ceux qui font de nouvelles connaissances contrairement au café Sem », explique Marianne Didier. « Le fonctionnement en réseau est essentiel pour les entreprises, ajoute Michel Aillaud, PDG de la Sem. Le Café Sem permet de créer du lien entre elles mais aussi avec les donneurs d’ordres que sont les collectivités locales. »

En prime, cela donne une image enthousiasmante des chefs de petites entreprises et offre l’occasion à la Sem de mieux se faire connaître.

Les retours des participants sont bons. L’un d’eux est même reparti avec un marché en poche !
Devant le succès de l’initiative, un autre Café Sem est programmé cet automne et trois autres devraient se tenir en 2017. « Il faudra réduire à six présentations et ne pas dépasser une heure au total pour un meilleur rendement », prévient Marianne Didier. Rapidité et efficacité restent les mots d’ordre !

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK