L'actualité des Entreprises publiques locales

Quand l’épargne citoyenne tombe dans les panneaux

Un article du dossier Les Epl prêtes pour la Cop 21
Publié le 3 novembre 2015

Dans la Vienne, c’est par le financement participatif que la Sem Sergies a choisi de réunir une partie des fonds nécessaires à ses installations de production d’énergies renouvelables. Dernière opération en cours, la centrale photovoltaïque à Iteuil près de Poitiers sera capable de fournir de l’électricité à environ 600 foyers. Démarré en juin, le chantier devrait être terminé en novembre.

La centrale photovoltaïque à Iteuil près de Poitiers recouvre 13 000 m2 de panneaux photovoltaïques, soit deux fois plus qu'un terrain de football.

Avec ses 13 000 m2 de panneaux photovoltaïques, deux fois plus qu'un terrain de football, la nouvelle centrale couvrira la toiture d'un bâtiment industriel. Première originalité du projet, la Sem et le propriétaire des lieux ont passé un accord. "Nous nous sommes engagés à déposer l'actuelle toiture amiantée. En contrepartie, nous ne paierons pas de loyer", annonce Emmanuel Julien, président du directoire de Sergies, l'entreprise bénéficiant d'un bail emphytéotique.

La seconde orginialit est d'avoir fait appel à une plateforme de crowdfunding pour lever des fonds auprès de particuliers, Lumo en l'occurrence. Sur un coût total de 1,9 million d'euros financés à 80 % par l'emprunt et à 12 % sur fonds propres, Sergies a décidé d'ouvrir au financement participatif les 8 % restant, soit 150 000 euros émis sous forme d'obligations. Un montant significatif, pas forcément décisif, mais l'idée d'un tel montage, n'est pas née d'hier.

"En 2008, nous avions construit un premier parc éolien. Nous avions été approchés par des habitants qui souhaitaient investir dans le projet", explique le responsable. À l'époque, la réglementation ne le permettait pas, mais avec la suppression du monopole bancaire en 2014, les perspectives ont changé.

Un dispositif simple à gérer, un coût quasi nul

L'an dernier Sergies a procédé à deux premières expériences : une centrale photovoltaïque en partie financée avec des fonds participatifs de Lumo pour des montants similaires à ceux de la centrale d'Iteuil, et un parc éolien partiellement abondé par un dépôt à terme* du Crédit Agricole. "Nous avons constaté que le système était extrêmement simple à gérer, nous n'avions à chaque fois qu'un seul interlocuteur, Lumo ou le Crédit agricole, et non pas les 200 à 250 souscripteurs que chaque projet a attiré", poursuit Emmanuel Julien. Autre enseignement, le coût pour la Sem est quasiment nul. "Enfin, la participation donne une vraie dimension locale, territoriale et citoyenne. La plupart des souscripteurs vivent dans le département. Il y en a qui sont plus éloignés, mais au fond, ce qui importe c'est cette volonté de s'impliquer. Pensez que pour le parc éolien, nous avons levé 1 million d'euros en à peine 15 jours sur les 30 que coûtait l'opération !"

Présent dans l'hydroélectricité, le photovoltaïque, les réseaux de chaleur, la méthanisation et l'éolien, Sergies a produit 123 millions de kWh en 2014, l'équivalent des besoins en électricité de 60 000 habitants, hors chauffage et eau chaude sanitaire. La Sem, également actionnaire de 5 Epl du domaine de l'énergie en France, entend se doter de nouvelles installations de production électrique. La création d'une nouvelle ferme éolienne est à l'étude et le financement participatif sera encore une fois de la partie.

Pierre Magnetto/Naja

* Il s'agit d'un dépôt bancaire rémunéré, ne pouvant être récupéré qu'après une certaine période de temps. (ndlr)

Un article du dossier Les Epl prêtes pour la Cop 21
Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK