L'actualité des Entreprises publiques locales

Artem, le campus qui rejoint la ville

Publié le 1 octobre 2015

A Nancy, le projet Artem d’aménagement d’un nouveau campus au cœur de la ville modifie l’image du quartier et renforce son attractivité. 

Au cœur d’Haussonville, à Nancy, le projet Artem apporte une nouvelle dimension au quartier. © DR

"Dès le départ, le projet a reçu un accueil positif avec notamment le lancement de constructions neuves et l'installation de nouveaux commerces à proximité du site", déclare Stéphane Colin, directeur de la Solorem, aménageur du programme. Baptisé Artem (pour campus ARts, TEchnologie, Management), le projet prend place sur une ancienne emprise militaire désaffectée de près de 1 ha au sein d'un quartier de 35 000 habitants.

Il s'agit d'y réunir 3 écoles qui partageront des espaces communs (amphithéâtres, médiathèque, centre de langues) : l'École des Mines ouverte en 2012, l'École nationale supérieure d'art et de design dont 80% du chantier sont réalisés, et l'école de commerce ICN Business School dont la livraison est prévue en 2016. Un centre de recherche dédié aux matériaux, l'Institut Jean-Lamour, accueillera également différents laboratoires de l'Université de Lorraine et du CNRS. Environ 5 000 personnes (3 500 étudiants et 1 400 enseignants, chercheurs, personnels administratifs et techniques) fréquenteront le site.

Un nouveau "morceau de ville"

Initié par les 3 écoles qui souhaitent favoriser l'interdisciplinarité par ce rapprochement, le projet Artem a donné une nouvelle impulsion au quartier d'Haussonville. "Le projet donne une nouvelle visibilité au pôle technopolitain et universitaire du Grand Nancy", souligne Stéphane Colin. Artem a également impulsé une démarche de valorisation du site militaire en déshérence. Le programme d'aménagement comprend ainsi la construction d'une soixantaine de logements et d'une crèche, portés par un bailleur social, mais aussi la création d'un restaurant universitaire, d'un pôle de services et de locaux d'activités gérés par Solorem. Un collège doit par ailleurs ouvrir ses portes sur le site en 2018.

Ce nouveau morceau de ville apporte également une respiration verte au quartier. Des espaces verts, sous la forme de cours plantées, relient les différents éléments entre eux. "La conception partagée par plusieurs cabinets d'architectes a permis de concilier un schéma d'aménagement très précis et une diversité architecturale", souligne Stéphane Colin.

D'un coût total de 230 millions d'euros, le projet Artem a reçu le soutien des collectivités, de l'Europe et de l'Etat : la Communauté urbaine du Grand Nancy, également maître d'ouvrage, le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, le Conseil régional de Lorraine, mais aussi le Feder et les ministères de l'Éducation, de la Culture, de l'Industrie et de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Elsa Bellanger/Naja

Top

Rechercher