L'actualité des Entreprises publiques locales

Amiens, la ville qui se rêvait en cité étudiante

Publié le 1 octobre 2015

La Citadelle a connu bien des batailles depuis sa construction au 17e siècle, avant de voir partir les militaires au début des années 1990. Toujours imperméable aux yeux des Amiénois, elle s’affichera bientôt en quartier universitaire au milieu d’un parc urbain. 

La Tour Signal, un élément fort pour marquer la nouvelle identité de la Citadelle.©Amiens aménagement

A Amiens, les anciennes fortifications abriteront en septembre 2016 les unités de recherche de formation (UFR) en sciences humaines et l’École supérieure du professorat et de l’éducation (Espe) actuellement installées au sud de la ville sur le site de l’Université Picardie Jules Verne (UPJV). Le projet comprend à la fois la rénovation de la caserne et des écuries, la construction de nouveaux bâtiments avec des salles de cours, 5 amphithéâtres, une bibliothèque, une maison des langues, un gymnase…

La nouvelle Citadelle qui abritera près de 3 800 étudiants et 300 enseignants ne restera pas non plus en vase clos. Ses allées ombragées, ses bancs, sa brasserie, ses jeux pour enfants, seront ouverts au public. « Cette opération est l’occasion de faire sauter le verrou entre le centre d’Amiens et les quartiers riverains situés à l’opposé des fortifications », confie Jean-Maurice Moulène, directeur de projet à la Société d’économie mixte Amiens Aménagement, qui, associée au cabinet ATEC, conduit l’opération pour Amiens Métropole. « Le meilleur moyen de réussir ce désenclavement n’était-il pas d’implanter ce nouveau pôle d’excellence au cœur d’un vaste espace public ? », lance-t-il.

Un habitant sur cinq est étudiant

Le coût total de l’opération s’élève à 111 millions d’euros, financés par le Conseil régional de Picardie, Amiens Métropole, l’État et le Conseil départemental de la Somme. Mais pour la ville c’est une opération de restructuration urbaine beaucoup plus vaste. La commune n’abrite pas moins de 26 000 étudiants sur 130 000 habitants. L’opération de la Citadelle ne constitue en fait qu’une nouvelle étape d’un processus de redéploiement de l’UPJV en centre-ville.

En effet, jusque dans années 90, l’ensemble des filières de cette université était concentré en périphérie, sur le site du Thill, dans des bâtiments devenus trop étroits pour accueillir l’ensemble des étudiants toujours plus nombreux. C’est ainsi que les UFR d’économie-gestion, de droit et science politique, de l’Institut de préparation à l’administration générale et de l’Institut d’administration des entreprises ont été regroupés près de la cathédrale. Par ailleurs, l’UFR des arts a été installé sur le site dit de la Teinturerie, à proximité de l’UFR des sciences. Avec l’achèvement du chantier Citadelle et le départ des sciences humaines, les anciens bâtiments de l’Université vont pouvoir être rénovés pour accueillir à proximité du CHU Amiens-Picardie, les facultés de médecine et de pharmacie aujourd’hui implantés dans le centre-ville.

Stéphane Davin/Naja

 

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK