L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 1 septembre 2015

Sur la zone d’activités Pau Cité Multimédia, la Sem Pau Pyrénées a conçu et mis en place une plateforme de services en ligne à disposition des salariés des 37 entreprises résidentes. Cette manière innovante à la fois d’enrichir la vie au travail et de repenser l’attractivité d’une zone illustre quelques-unes des opportunités offertes par des politiques numériques menées localement.

Les 1200 salariés de la zone d'activités Pau Cité Multimédia accèdent depuis un an d'une plateforme de services de proximité en ligne.© DR

Les 1200 salariés qui travaillent à Pau Cité Multimédia disposent depuis plus d'un an d'une plateforme de service de proximité baptisée « WeekMeUp ». Via leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur, ils accèdent à un ensemble de services organisés en différents modules : petites annonces, boutique en ligne avec des produits issus des producteurs et artisans locaux livrés sur la zone à prix attractif, conciergerie (repassage, couture….), kiosque numérique avec un accès en ligne gratuit vers plus de 200 titres de presse, réservation de salles de réunion, etc. Parmi les modules, « Après le travail » permet d'organiser des rencontres par affinités entre les salariés. Un club d'œnologie a récemment vu le jour.

Pour les petites sociétés, la plateforme permet aussi d'accéder à des solutions de type comité d'entreprise qui leur étaient jusque-là inaccessibles. « L'objectif est de montrer comment, avec le numérique, il est possible de créer de la valeur ajoutée locale, notamment en renforçant les relations de proximité entre la Sem et les entreprises mais aussi entre les salariés » explique Christelle Baudry-Jambes, directrice de la Sem à l'origine de la construction de la zone.

Un management local enrichi

« La plateforme a modifié l'ambiance. Les gens viennent plus facilement vers nous et vers les services déjà existants désormais accessibles 7 jours sur 7, 24 h sur 24 » poursuit-elle, « son succès vient d'ailleurs en partie de cette démarche de co-design mise en place avec les salariés, utilisateurs finaux, via des petits déjeuners ateliers ». Pour l'instant focalisée sur les salariés, la plateforme devrait à terme intégrer des services orientés « business », en proposant par exemple des achats groupés aux entreprises. Financée au départ à hauteur de 100 000 euros par la région Aquitaine, la plateforme a aujourd'hui développé un modèle économique par le paiement de légères charges supplémentaires par les entreprises.

Elsa Bellanger/Naja

 

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK