L'actualité des Entreprises publiques locales

Gertrude veut rendre la mobilité « intelligente »

Publié le 23 février 2015

En développant un système de trafic intelligent (ITS), la Sem Gertrude a fait évoluer le dispositif de régulation et de fluidification de la circulation mis au point par les services communautaires de la métropole bordelaise dans les années 70. Elle propose aujourd’hui aux collectivités locales un dispositif qui vise à organiser une mobilité durable en milieu urbain dense.

Gertrude apporte une vision synthétique et statistique en temps réel de la circulation en ville, comme ici dans le Poste Central de gestion du trafic de Bordeaux Métropole © Didier Doustin-Bordeaux Métropole

C’est à Wroclaw, ville polonaise de 633 000 habitants, que la Sem bordelaise Gertrude déploie son système éponyme de gestion du trafic dans sa version ITS (Intelligent Traffic System). « Cette gestion dite intelligente des trafics multimodaux en ville adapte en temps réel la durée des feux rouge de chaque carrefour, suivant les conditions de trafic et les choix stratégiques décidés par les élus et les techniciens. Cette gestion intelligente concerne les voitures, mais aussi les tramways et les bus, ainsi que les modes doux », explique Eric Franceries, directeur général de Gertrude, qui compte une trentaine de salariés à Bordeaux, Montpellier et dans sa filiale d’Alger.

Plus largement, la Sem intervient actuellement sur plusieurs projets « pour concevoir et mettre en œuvre des solutions dans des domaines tels que la priorité des transports en commun, la gestion d’itinéraires ou encore l’information des usagers », poursuit le directeur. Les données sont transmises chaque seconde et 24h/24 par des boucles électromagnétiques implantées dans la chaussée, aux carrefours, ainsi que par des radars et des détecteurs optiques et magnétiques. Elles arrivent en temps réel dans un PC de circulation. Des logiciels les compilent alors pour donner une visualisation claire de la situation à chaque instant et faciliter la réactivité des gestionnaires de trafic. Des caméras leur apportent des informations complémentaires et des panneaux lumineux leur permettent de transmettre des messages aux automobilistes et autres conducteurs en cas de besoin.

Une présence internationale

Créée en 1981 par la Communauté urbaine de Bordeaux – devenue depuis Métropole – la Sem a été chargée de développer et de promouvoir auprès des autres collectivités territoriales, en France comme à l’étranger, le système Gertrude (1), mis au point dans les années 1970 par des techniciens communaux. Au départ réponse aux embouteillages récurrents de la capitale d’Aquitaine, le système a évolué pour se caler sur les nouvelles attentes du marché : favoriser les déplacements des transports en commun et réduire la pollution en ville.

La Sem est aujourd’hui active dans une douzaine de villes de l’hexagone où elle intervient avec son système ou avec son savoir-faire à travers des études ou de l’ingénierie trafic. A l’étranger, elle a créé une filiale à Alger et un consortium à Monterrey (Mexique) où elle installe actuellement son système de gestion centralisé pour des lignes de bus à haut niveau de service. Son chiffre d’affaires annuel se situe entre 3 et 4 millions d’euros, selon les appels d’offres.

Patrick Cros – Naja

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK