L'actualité des Entreprises publiques locales

Un éco-pâturage pour le quartier du Plateau de la Mayenne

Publié le 3 juin 2014, par Patrick Cros/Naja

La Sodemel utilise l’éco-pâturage pour assurer l’entretien des friches du Plateau de la Mayenne, écoquartier de 137 hectares sur lequel elle intervient en tant qu’aménageur pour le compte de quatre collectivités locales (les villes d’Angers et d’Avrillé, Angers Loire Métropole et le Conseil général de Maine et Loire) à travers un syndicat. Cette solution originale se révèle également un intéressant vecteur de lien social et intergénérationnel.

Le public s'était donné rendez-vous le 19 mai pour la manifestation « Pâturages en fête » sur le Plateau de la Mayenne. © Sodemel

Comment concilier lien social, écologie et aménagement ? La Sodemel apporte une réponse innovante sur le Plateau de la Mayenne, entre Angers et Avrillé, dans les Pays de la Loire. L'éco-pâturage devient pour la Sem d'aménagement le moyen écologique d'entretenir les friches de cette vaste zone de 137 hectares, dont 51 consacrés au parc de loisirs dédié au végétal Terra Botanica et 70 destinés à l'habitat, services et équipements publics. « Un écoquartier y entend se développer sous l'impulsion des quatre collectivités que regroupe le syndicat, dans le respect des équilibres sociaux, environnementaux et économiques », commente Cécile Clisson-Villers, responsable d'opérations à la Sodemel. Car, si le troupeau de 50 moutons solognots qui s'est installé depuis un an sur le site permet d'éviter l'usage de débrousailleuses et de désherbants, il permet aussi de réunir les habitants à travers des évènements populaires comme « Pâturages en fête », organisé par la Sodemel avec la ville d'Avrillé les 16 et 17 mai dernier. Au programme : marché fermier, restauration, fanfare, spectacle de rue et des animations autour de l'éco-pâturage et de la biodiversité.

« La journée pédagogique du vendredi 16 mai a permis la rencontre de plus de 200 élèves d'écoles maternelles et primaires et de résidents des maisons de retraite voisines, autour de neuf stands présentant des activités liées à l'éco-pâturage », précise Cécile Clisson-Villers. Plus de 1 500 personnes s'étaient ensuite déplacées le lendemain pour la suite des festivités, avec les moutons du Plateau comme vedettes, à travers des démonstrations de tonte et autres spectacles de chiens de berger.

Une logique de biodiversité
Le chemin d'un kilomètre qui traverse le plateau d'Angers à Avrillé est également devenu le week-end un lieu de promenade privilégié pour les locaux. Il longe les enclos où sont parqués les moutons, encadrés par un berger. Deux baudets du Poitou, une espèce protégée, sont venus en renfort au cours du printemps et des ruches ont été installées dans les champs dans une logique de biodiversité. Pour gérer ces animaux, la Sem d'aménagement s'appuie entre autre sur la société Edelweiss de Montreuil-Juigné, spécialisée dans les travaux paysagers, qui a monté les enclos et fait le lien avec des éleveurs.

La solution innovante se pérennise sur le plateau et donne des idées pour d'autres projets à travers le département. Les premières naissances de moutons solognots, ont eu lieu en mai, participant du même coup à la protection de cette race ovine rustique très ancienne qui a failli disparaître de l'hexagone au cours du siècle dernier. Une aubaine pour les habitants actuels et à venir de cet écoquartier qui concilie les avantages d'une ville avec ceux de la campagne. D'ici fin 2014, 130 nouveaux logements seront livrés par la Sodemel sur la partie angevine (soit 411 au total) et 84 le seront sur celle d'Avrillé (soit 380 au total).   

Top

Rechercher