L'actualité des Entreprises publiques locales

Decize (Nièvre) : Un village portuaire pour un carrefour fluvial

Publié le 1 avril 2014, par Patrick Cros/Naja

La réhabilitation en 2011 de l’ancien port de Decize a été complétée par l’ouverture d’un restaurant et d’un hôtel sous l’impulsion de la Communauté de communes du Sud Nivernais. En 2015, de nouvelles installations compléteront ce site portuaire géré par la Spl Confluence, spécialement créée en mai 2012.

Le port de Decize a été inauguré le 23 juillet 2011. © Spl Confluence

C'est une nouvelle locomotive économique locale qui a été créée en 2011 par la Communauté de communes du Sud Nivernais (Nièvre). Le complexe touristique portuaire, qui a vu le jour en 2011 à Decize, valorise un site fluvial de qualité, à la confluence du canal Latéral à la Loire, du canal du Nivernais, de l'Aron et de la Vieille Loire. « Grâce à son écluse c'est l'un des seul endroits où la Loire est navigable, permettant de rejoindre le canal du Nivernais », précise Jean-Noël Le Bras, p-dg de la Spl et président de la communauté de commune. Abandonné depuis plus de deux décennies par un industriel spécialisé dans le traitement du sable, l'ancien port commercial retrouve aujourd'hui de sa splendeur, au service cette fois du tourisme. Tout a été prévu pour inciter les plaisanciers à choisir ce site, capable d'accueillir 120 bateaux comme base permanente ou pour une simple halte. « Une quarantaine d'anneaux est réservée à un loueur privé de bateaux, 60 sont prévus pour un mouillage à l'année et 20 pour les bateaux de passage », précise Jean-Noël Le Bras.

Le port dispose de toutes les infrastructures et services nécessaires tels que capitainerie, station de carburant, contrôle d'accès des pontons, vidéo-surveillance, station de vidange pour eaux grises et eaux noires, équipement Wi-Fi, douches, machines à laver et sèche-linge, et parking gratuit. Un hôtel deux étoiles de 12 chambres, dix gites individuels et un restaurant de 80 couverts (dont 40 en terrasse), construits en ossature bois, viennent compléter l'ensemble. L'objectif est aussi d'inciter les touristes, qui naviguent en canaux sur des axes tels que Paris-Lyon ou jusqu'au canal du Midi et autres voies navigables de France, à séjourner une à plusieurs nuits et à visiter le territoire, porte d'entrée du Sud de la Bourgogne.

Une extension en 2015
« La collectivité a mis 4 millions dans un port où les investissements privés étaient difficile à trouver », commente Jean-Noël Le Bras. Douze emplois à l'année ont du même coup été créés, auxquels s'ajoutent six saisonniers en période estivale. Le bouche à oreille, un site internet en français et en anglais et des actions de communication ont en effet vite permis la montée en puissance de l'infrastructure portuaire. Près de 80 % des places à l'année sont déjà occupées et de nouvelles demandes arrivent.

Un projet d'extension du port, porté par la communauté de communes, devrait encore renforcer la dynamique. Le port veut profiter du passage des vélos attendu sur la toute nouvelle route qui longe le canal latéral à la Loire. Un gîte d'étape pour les cyclistes ouvrira ses portes d'ici à l'été 2015. Un grande halle couverte et ouverte de 450 m² servira également à l'organisation de manifestations. Enfin, un espace numérique visera à attirer un tourisme d'affaires. Au programme : une salle de conférence de 50 places, trois salles de réunion et un télécentre nomade avec bureaux équipés vont ouvrir leurs portes sur des friches dans le prolongement des installations actuelles. Investissement 2,7 millions d'euros financés pour moitié par la communauté de communes et pour moitié par les Fonds européen, la Région et le Département. Un véritable village portuaire voit peu à peu le jour, à deux minutes à pied du centre de la petite ville de 5 000 habitants.

Top

Rechercher