L'actualité des Entreprises publiques locales

Hermès partenaire de la Semip à Pantin

Publié le 24 mars 2014, par Patrick Cros/Naja

Implanté depuis plus de 20 ans à Pantin, Hermès participe aux côtés de la Semip au renouveau de l’ancienne cité ouvrière. Inaugurés en septembre dernier, ses nouveaux bâtiments s’intègrent dans une Zac de centre-ville rénovée.         

Dopée par Hermès et la Ville de Pantin, la rue Hoche retrouve une nouvelle dynamique. © Semip

« Installé à Pantin en 1992 avec 14 000 m² d'ateliers du cuir, Hermès occupe désormais 40 000 m² en centre ville et emploie 1 500 personnes », explique Patrick Le Guillou, directeur général de la Semip, Sem d'aménagement. En croissance régulière, le groupe a acquis au fil des années des parcelles mitoyennes, avec l'accord de la Ville, qui ont permis son expansion. Un projet architectural de 26 000 m² a ainsi vu le jour dans la Zac de centre-ville, en synergie avec la Semip et la municipalité au niveau urbain. Résultat : un bâtiment sobre et élégant à la façade de briques a fêté en septembre dernier son agrandissement, dans une nouvelle voie aménagée par la Semip. Celui-ci comprend divers équipements, dont une crèche de 39 berceaux (dont 6 réservés par la Ville). Dans une rue voisine, Hermès fait également édifier un bâtiment de 8 000 m² : la cité des métiers Jean-Louis Dumas, futur lieu de formation du personnel et lieu de présentation des collections dont l'achèvement est prévu cet automne.

« Ce développement a été réalisé dans une stratégie d'insertion qualitative dans le tissu urbain, commente Patrick Le Guillou. L'enseigne a également participé à hauteur de 6,6 M€ dans l'aménagement des équipements publics de la Zac ». Une somme bienvenue pour financer le réaménagement du centre-ville à l'heure de la disparition de la taxe professionnelle. Parallèlement, une charte pour l'emploi a été signée en avril 2013, dans laquelle Hermès s'est engagé à puiser dans le bassin d'emploi local en fonction de ses besoins. Le potentiel est important avec un groupe qui pourrait encore accroître sa présence à Pantin dans les années à venir.

Une mixité sociale et fonctionnelle
Cette dynamique urbaine entre également en synergie avec la construction de nouveaux logements dans la Zac, dans une logique d'équilibre fonctionnel. « Deux immeubles, totalisant 77 logements en accession, y ont encore été livrés cet automne », indique le directeur de la Semip. La Sem d'aménagement veille à la mise en œuvre des principes de mixité dans tous les projets de la Zac de 3,5 hectares. L'enjeu est de participer à la création d'un centre-ville attractif et dynamique, malgré un tissu urbain au départ déstructuré.

La Sem a été chargée d'animer le suivi du partenariat qui s'est noué entre Hermès et la Ville de Pantin, mais aussi de piloter les études urbaines, de conduire les acquisitions foncières, et de réaliser les travaux de démolition et d'aménagement. Environ 390 nouveaux logements et 2 150 m² de commerces qui participent à la revitalisation commerciale de la rue Hoche ont vu le jour depuis la pose de la première pierre en 2011. Ils s'ajoutent aux 28 000 m² d'activités correspondant à l'extension des ateliers Hermès. L'opération permettra aussi la réalisation par la Semip d'un parking en infrastructure, inséré dans un immeuble de logements sociaux qui sera construit pour le compte d'ICF Habitat La Sablière. Un jardin public de 3 500 m² en cœur d'îlot ainsi que l'aménagement d'une voie et d'une place (destinée à accueillir un marché) sont également au programme. Budget aménageur : 30 M€ HT.    

Top

Rechercher