L'actualité des Entreprises publiques locales

Guadeloupe : Les plages se refont une beauté

Publié le 28 octobre 2013, par Patrick Cros/Naja

L’archipel des Antilles lance une vaste opération d’aménagement de ses plages, pilotée par la Société d’économie mixte d’aménagement de la Guadeloupe (Semag) pour le compte de la Région.

La Guadeloupe compte de nombreuses plages paradisiaques dont celle du Souffleur à Port-Louis, qui sera parmi les premières à être aménagée. © DR

Considérées comme l'un des atouts touristiques phares des Antilles, avec la culture et « la rencontre de l'autre », les plages de Guadeloupe se préparent à une cure d'embellissement. « Il devenait nécessaire d'aménager ces bords de mer qui attirent de nombreux touristes et locaux et ne disposent pour la plupart d'aucun équipement », commente Laurent Boussin, directeur général de la Semag, Sem qui accompagne la Région dans cette opération en tant que maître d'ouvrage délégué. Plus de 80 plages ont été identifiées et retenues pour ce projet, sauvages ou populaires, discrètes ou animées.

Six sites pilotes, répartis sur l'ensemble de l'île, sont concernés dans une première phase : Grande-Anse à Trois-Rivières, Grande-Anse à Deshaies, Souffleur à Port-Louis, Malendure à Bouillante, Vieux-Fort à Saint-Louis de Marie-Galante, et Bananier à Capesterre Belle-Eau. Les installations à prévoir seront étudiées au cas par cas et varieront en fonction de la fréquentation, de l'espace et de la volonté des communes (qui ont toutes approuvé le projet et transféré la maîtrise d'ouvrage à la Région). Toute une palette d'équipements sont envisagées tels que douches, toilettes, carbets, pistes cyclables, poubelles, locaux dédiés à la location de matériel de plages, parkings, et restaurants.

Un environnement convivial
Une dimension de développement durable sera également apportée. « Les aménagements pourront également comprendre, par exemple, un éclairage public écologique, des accès dédiés aux piétons, ou encore la prise en compte de la flore et de la faune locales, en particulier des tortues marines », ajoute Laurent Boussin. L'ambition est aussi de créer « un environnement favorable aux échanges, à la convivialité et à l'accueil du public, locaux ou touristes ».

L'enjeu est important pour cette région prisée des touristes, avec des arrivées cette année à la hausse, par avion mais aussi par paquebots : pas moins de 200 sont attendus pour cette nouvelle saison touristique. La Semag a déjà fait preuve de son savoir-faire en matière de tourisme. Elle a acquis et gère depuis 2012, via une filiale dédiée, l'une des locomotives touristiques de l'île : le Jardin botanique de Deshaies. Implanté sur un parc de 5 hectares ayant appartenu à l'humoriste Coluche, ce site offre une balade d'environ 1 h 30 à la découverte de près de 1 000 espèces végétales et animales, un restaurant et un snack. Il a attiré en 2013 plus de 110 000 visiteurs.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK