L'actualité des Entreprises publiques locales

Transports urbains : La Semitan à l’heure du virtuel

Publié le 26 août 2013, par Patrick Cros/Naja

Après avoir inauguré en mars 2012 son application Smartphone, puis en octobre 2012 les premiers m-ticket, les Transports de l’Agglomération Nantaise (TAN) se prépare à proposer l’ensemble de sa billettique en numérique.

Avec le m-ticket, le compostage se fait automatiquement en entrant dans un bus ou un tramway de l'agglomération nantaise. © Christiane Blanchard

C'est un nouveau pas vers une billettique complète que franchira cet automne la Semitan, en proposant progressivement à ses abonnés des formules d'abonnement innovantes. « Depuis le lancement de notre application téléphonie mobile en octobre 2012, l'évolution s'est faite par étape », explique Alain Boeswillwald, directeur général de la Sem de transports publics de l'Agglomération nantaise. Cette formule dématérialisée pour l'ensemble de la gamme des titres à oblitérer, sera complétée à partir de novembre 2013, par la mise à disposition pour les abonnés d'un support type carte à puces.

« Baptisée Libertan, cette nouvelle formule permettra à nos clients de charger deux types de produits. On pourra y intégrer l'ensemble des types d'abonnements Pass (scolaire, mensuel, …) pour une consommation illimitée, ou une formule « sur mesure » avec post paiement. Cette dernière formule offre une souplesse d'usage aux clients « occasionnels réguliers » tout en leur garantissant le meilleur tarif pour leur consommation réelle plafonnée au tarif de l'abonnement auquel ils auraient pu souscrire », précise Alain Boeswillwald.

L'adhésion des utilisateurs
Pour la Semitan, cette évolution, devenue indispensable à l'ère du numérique, reste pour l'instant complémentaire au ticket papier. Celui-ci garde encore tout son intérêt pour la Sem de transport qui est la première à avoir mis en place en France un billet intermodale, valable à la fois sur le réseau SNCF et sur le réseau urbain départemental.

Mais l'avenir est très prometteur pour la billettique virtuelle qui se prépare à Nantes. « Le m-ticket a tout de suite rencontré son public et connu un véritable engouement », confie Alain Boeswillwald. Au 30 juin 2013, l'application a déjà été téléchargée, via Google ou Apple, par plus de 108 300 personnes, et près de 151 000 m-tickets ont été vendus (dont 126 150 validés). « N'ayant pas en ligne de mire la recherche du profit à court terme, la Semitan a pu prendre le temps nécessaire à la mise en place de ce service innovant, avec une logique de service public et d'intérêt pour les utilisateurs », ajoute le directeur de la Sem.

Suite à un appel d'offres réalisé au printemps 2011, une société spécialisée avait été retenue pour accompagner la Semitan dans cette mutation. Les principaux développements ont été réalisés entre septembre 2011 et octobre 2012 pour un montant total de 270 000 euros dont un tiers pour le m-ticket.
 Deux salariés de la Semitan ont été mobilisés à plein temps pendant toute la durée du projet.

Top

Rechercher