L'actualité des Entreprises publiques locales

Strasbourg : Bioparc monte en puissance

Publié le 13 mai 2013, par Patrick Cros/Naja

La Sers a livré en février un troisième immeuble du programme Bioparc, hôtel d’entreprises dédié aux laboratoires innovants en chimie et biologie, avec une offre optimisée. Un ensemble d’entreprises à la pointe de la recherche s’installe peu à peu dans le parc d’innovation d’Illkirch dont l’objectif est de faciliter le rapprochement de la recherche scientifique et des activités économiques.

La Sers a livré fin février la 3e phase du programme Bioparc, un hôtel d'entreprises dédié aux sciences de la vie sur le Parc d'innovation d'Illkirch, en périphérie de Strasbourg (Maître d'ouvrage : Sers ; Architecte : AEA Architectes) © Christophe Bourge

Au coeur du parc d'innovation de Strasbourg, le  programme Bioparc poursuit son développement au service de la R&D dans les sciences de la vie. Aux deux premiers bâtiments de 3 000 m² et 1 500 m² vient de s'ajouter un troisième hôtel d'entreprises de 3 103 m², baptisé Bioparc 3. Au total, la capitale alsacienne offre désormais sur ce site plus 7 600 m² de laboratoires et de bureaux dédiés aux jeunes entreprises innovantes de la chimie et de la biologie, à deux pas des universités strasbourgeoises et du cluster Alsace Biovalley, pôle de compétitivité mondial pour les innovations thérapeutiques. « Ce troisième immeuble a utilisé l'expérience et le savoir-faire acquis sur les deux premiers, pour proposer une offre qui se cale au mieux aux besoins des entreprises du secteur », explique Matthieu Berg, chef de projet de la Sers (Société d'aménagement et d'équipement de la Région de Strasbourg), Sem chargée de l'aménagement et de la gestion des Bioparcs, mais aussi des 170 hectares du parc d'innovation.

La Communauté urbaine de Strasbourg avait décidé en 1983 de dédier cet espace au développement futur de ses universités et laboratoires de recherche et aux activités privées de haute technologie : Bioparc est devenu en quelques années son site de référence pour le développement des entreprises dans le domaine des sciences de la vie. Plus d'une centaine de personnes y travaillent chaque jour.

Des modules autonomes
Tirant les enseignements de Bioparc 1 et 2, cette troisième partie propose depuis fin février 8 lots d'environ 260 m², soit « une surface moyenne qui correspond aux attentes des entreprises », explique Matthieu Berg. Chaque module comporte à la fois des bureaux et des  laboratoires et possède sa propre centrale de traitement d'air, des extractions spécifiques une arrivée individualisée aussi bien pour l'eau, que pour l'électricité, le téléphone ». Autre innovation importante : un bunker à solvants de 24 box, dont un pour les extrêmement inflammables (RT11 et RT12), juste à l'extérieur du bâtiment, qui apporte un maximum de sécurité aux chercheurs et autres occupants de l'immeuble. Enfin, une salle de réunion commune a été créée. Investissement global : 8,3 millions d'euros TTC. Des locaux pourront également être mutualisés avec les autres bâtiments, comme cette laverie déjà installée à Bioparc 1.

Plusieurs entreprises sont sur les rangs pour s'installer sur ce site, comme cette entreprise dont le siège est au Bahreïn, spécialisée dans la purification et le recyclage des eaux usées, ou ces start-up issues de l'incubateur de biotechnologie créé par l'ESBS (Ecole supérieure de biotechnologie Strasbourg). Bioparc se prépare une nouvelle fois à monter en puissance.       

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK