L'actualité des Entreprises publiques locales

Le Voyage à Nantes : L’estuaire se met en scène

Publié le 30 avril 2013, par Patrick Cros/Naja

Le film « Estuaire » du réalisateur Gaëtan Châtaignier donne un coup de projecteur original sur les oeuvres contemporaines réalisées tout au long de l’estuaire de Nantes à Saint-Nazaire, de 2007 à 2012. Le documentaire valorise aussi une politique culturelle locale ambitieuse qui sera mise en avant cet été, du 28 juin au 1er septembre, avec la deuxième édition du Voyage à Nantes.

Le film « Estuaire » de Gaëtan Châtaignier met en en valeur les oeuvres originales qui ponctuent les 60 kilomètres de l'estuaire. © Gino Maccarinelli

Le 28 juin prochain sera une date hautement symbolique pour Nantes et son estuaire. Avec le lancement de la deuxième édition du « Voyage à Nantes » et l'inauguration d'une oeuvre de l'artiste Lilian Bourgeat pour « Estuaire », ce sont deux évènements culturels majeurs qui seront célébrés le même jour, en synergie, dans la capitale des Pays de la Loire. « Avec Estuaire, qui s'est déroulé en 2007, 2009 et 2012, des dizaines d'oeuvres ont été créées par une trentaine d'artistes, sur 24 sites le long de la Loire, de Nantes à Saint-Nazaire, précise Jean Blaise, directeur du Voyage à Nantes, Spl organisatrice de l'évènement. Cette ultime oeuvre, commandée par l'entreprise de BTP ADI, viendra enrichir un parcours d'une extraordinaire richesse culturelle, comme cet immense serpent de mer de l'artiste chinois Huang Yong Ping dont le squelette semble s'être échoué sur la plage de Saint-Brévin après avoir traversé l'Atlantique.

Diffusé sur internet et à l'office du tourisme, un court métrage rend aujourd'hui hommage au travail de ces peintres, sculpteurs et autres créateurs d'oeuvres monumentales qui valorisent de manière remarquable et innovante les 60 kilomètres qui séparent Nantes de Saint-Nazaire et de l'Atlantique.

Des oeuvres intemporelles
Avec un décor d'eau et de brume, dans une ambiance faite de charme et de mystère, toute la dimension artistique du fleuve est mise en valeur par Gaëtan Châtaignier. Le chanteur et comédien Julien Doré fait le lien entre les sites culturels d'Estuaire à travers un voyage poétique de 16 minutes. C'est aussi une dimension intemporelle qui est donnée à des monuments qui ne se veulent en aucun cas éphémère. « L'ambition est également de rappeler qu'Estuaire, comme le Voyage à Nantes, a donné naissance à des monuments exceptionnels qu'il est possible de découvrir toute l'année, à m'importe quelle heure », explique Jean Blaise.

Ici, la nature semble sublimer le travail des artistes et vice versa. Les oeuvres, souvent ludiques et populaires, fascinent et surprennent tout en s'intégrant au paysage. Créée en 2007 par l'artiste autrichien Erwin Wurm, « Misconceivable » évoque, par exemple, un bateau dont l'avant est penché de manière insolite vers le fleuve, au-dessus de l'écluse qui conduit au canal de la Martinière. Tandis que la « Villa cheminée », imaginée par l'artiste japonais Tatzu Nishi est posée … au sommet d'une tour de 15 mètres de haut !

Avec la deuxième édition du « Voyage à Nantes », du 28 juin au 1er septembre, Nantes et son estuaire poursuivent leur aventure culturelle, dans une nouvelle étape d'un voyage qui n'est pas prêt de s'achever.

Visionnnez le court métrage « Estuaire »

Top

Rechercher