L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 10 janvier 2013, par Patrick Cros/Naja

Lancé en 1984, le technopole de Metz a évolué au fil des décennies pour devenir l’une des locomotives du développement économique local. L’avenir de la ville s’y prépare, sous l’impulsion d’une société d’économie mixte, avec une nouvelle extension de 30 hectares prévue, ou encore l’arrivée d’un institut de recherche technologique porteurs d’emplois.

Le Cescom, premier centre d'affaires de Lorraine, au coeur du Technopole. © DR

Des centaines d'entreprises ont vu le jour ou se sont installées dans le technopole de Metz, depuis sa création en 1984. « Réalisé au départ pour devenir un centre de recherche adossé à l'université, au CNRS, et autres laboratoires, il s'est vite transformé en zone d'activité complète, explique Thierry Jean, P-DG de la Sem Metz Technopole, gestionnaire du site, et adjoint au maire chargé développement économique. Formation, recherche et entreprises y sont mises en synergie, dans le même esprit qu'un pôle de compétitivité ». Le technopole regroupe ainsi aujourd'hui, sur une vingtaine d'hectares, des entreprises de pointe, des centres de recherche et même un campus universitaire. Plus de 5 000 personnes viennent chaque jour y travailler, avec des retombées économiques sur toute la ville et un rayonnement régional. « Une trentaine d'hectares supplémentaires vont venir renforcer le site au cours des prochaines années », précise Thierry Jean. Parmi les structures qui ont fait la réputation du Technopole : le Cescom, premier centre d'affaires de Lorraine, lieu emblématique de Metz qui souffle cette année ses 23 bougies.

Pépinières et réseaux
Toute une palette de services haut de gamme est proposée aux entreprises dans le Cescom : bureaux de 10 à 45 m² avec accès téléphonique et internet, salles de réunion, salle de conférence, permanence téléphonique, ou encore télésecrétariat. « Les jeunes entrepreneurs profitent de l'accompagnement d'une équipe spécialisée et expérimentée, installée au sein du bâtiment, ajoute Thierry Jean. Ils bénéficient aussi de services partagés, avec un espace de travail configuré selon leurs besoins, capable de s'adapter à l'évolution de leur entreprise en temps réel ». Dans le technopole, les porteurs de projets et entrepreneurs peuvent également asseoir leur développement « sur des outils comme ALEXIS, structure régionale d'accompagnement à la création d'entreprise, ou sur des réseaux comme la plateforme d'initiative locale », poursuit le P-DG de la Sem Metz Technopole, à la tête d'un immobilier d'affaires d'environ 9 000 m².

Séduits par ces infrastructures, de nouveaux établissements phare vont faire leur arrivée à Metz comme l'Institut de recherche technologique métallurgie, matériaux et procédés (IRT M2P), un projet du « grand emprunt » qui doit réunir pas moins de 300 chercheurs. Fruit d'un partenariat public-privé, il sera équipé de plateformes technologiques devant lui permettre de développer des projets de recherche sur les matériaux « en faisant émerger des entreprises créatrices d'emploi ».

Top

Rechercher