L'actualité des Entreprises publiques locales

Ecocité Nantes Saint-Nazaire : La Samoa rassemble les énergies

Publié le 2 novembre 2012, par Patrick Cros/Naja

Sélectionnée comme écocité par l’Etat, lauréate du fonds « Ville de demain », Nantes prépare la construction d’un urbanisme innovant autour de son estuaire, où s’appliquent toutes les dimensions d’un développement durable. La Samoa joue un rôle clé, véritable fédérateur des acteurs du projet.

L'estuaire de Nantes Saint-Nazaire devient l'enjeu d'une développement urbain innovant qui intègre les principes d'une écocité. © Samoa

Avec une mission de médiation et d'assembleur, la Samoa (Société d'aménagement de la métropole Ouest Atlantique) est devenue l'un des maillons clés de la dynamique d'écocité mise en place par la métropole Nantes – Saint-Nazaire. L'implication de la Spla, dès le lancement du projet, a largement participé à la reconnaissance de l'Etat. Le territoire fait en effet partie des agglomérations les plus dotées par le fonds « Ville de demain ». Plus de 5 millions d'euros seront apportés pour soutenir cinq projets phares de Nantes Saint-Nazaire.

La métropole avait été retenue dès 2009 par l'Etat comme écocité pour ses « capacités à offrir une meilleure qualité de vie aux citoyens, à préserver les ressources naturelles et à lutter contre le réchauffement climatique », à l'issue d'un grand appel à projets auprès des villes de l'hexagone. « L'ambition est de reconquérir le fleuve par des projets environnementaux, urbains, économiques, culturels, de déplacements, de loisirs et de tourisme », confie Stanislas Mahé, chef de projet Métropole Nantes Saint-Nazaire à la Samoa, pour le compte du Syndicat mixte du Scot de la Métropole Nantes Saint-Nazaire, aujourd'hui pôle métropolitain présidé par Gilles Retière.

Des conférences métropolitaines
Pour imaginer et mettre en place cette écocité de demain, un ensemble inédit de partenaires ont ainsi été fédérés par la Samoa ¹. Tous se sont unis pour faire face à des défis complexes tels que « le soutien à une agriculture raisonnée qui réinvente les circuits courts de consommation, la lutte contre la ségrégation géographique, ou encore l'exclusion sociale ». Le travail collectif, qui a été initié en 2004, a pour objectif « d'élaborer une stratégie de reconquête du fleuve à l'échelle du grand territoire, et de passer à l'acte par des projets de ville durable », poursuit Stanislas Mahé.

L'une des plus fortes croissances démographique et urbaine est en effet attendue au cours des prochaines décennies dans l'agglomération, à l'intérieur d'un territoire réputé pour ses richesses naturelles. « D'une limite au développement, cet estuaire devient une formidable opportunité de créer une trame urbaine innovante qui prend en compte toutes les dimensions du développement durable », explique le chef de projet. Parmi les actions fédératrices phares organisées par la Spl : les conférences métropolitaines Nantes Saint-Nazaire qui se sont affirmées comme un rendez-vous majeur du projet d'écocité. Plus de cinq cent personnes : élus, acteurs économiques, représentants de la société civile ont répondu à l'appel lors des quatre éditions de l'évènement.


¹ Agences d'urbanisme ADDRN et AURAN, Association communautaire de l'Estuaire de la Loire, CARENE, Chambre de commerce et d'industrie Nantes Saint-Nazaire, Conseil général de Loire-Atlantique, Conseil régional des Pays de la Loire, le Groupement d'intérêt public Loire estuaire, le Grand Port maritime Nantes Saint-Nazaire, Nantes Métropole et le Syndicat mixte du Scot


Top

Rechercher