L'actualité des Entreprises publiques locales

Dordogne : La Semitour optimise le patrimoine local

Publié le 28 juin 2012, par Pierre Magnetto/Naja

Gestionnaire de sites exceptionnels comme Lascaux 2, la Semitour diversifie l’offre touristique et valorise le patrimoine du Périgord avec des produits innovants.

Le château de Bourdeilles, un joyau du patrimoine périgourdin géré par la Semitour. © Semitour

L'activité touristique en Périgord devrait être bouleversée par deux grands projets à court et moyen terme consacré à la célèbre grotte préhistorique. Le premier, Lascaux 3, proposera une exposition internationale qui s'installera à Bordeaux d'octobre 2012 à janvier 2013, puis partira à Chicago pour six mois, avant de se poser dans d'autres capitales. L'autre grand projet c'est Lascaux 4, une reproduction intégrale de la grotte de Lascaux (Lascaux 2 étant une reproduction partielle). Mais, avoue le directeur de la Semitour André Barbé, « il est encore trop tôt pour dire si la Sem aura un rôle à jouer dans ce projet, il faudra attendre les appels d'offres ».

Cette Sem, dont l'unique actionnaire public est le Conseil général de Dordogne, a pour vocation de gérer sous affermage des sites culturels du Périgord, qu'il s'agisse du fac-similé de la grotte de Lascaux (dit Lascaux 2), du parc du Thot dédié notamment à l'art pariétal, ou encore des monuments médiévaux (Cadouin, Biron, Bourdeilles, …). Elle gère également sous concession trois campings. « Notre actualité depuis 2011 tourne autour d'un objectif phare : densifier le volume de visiteurs », résume le directeur général.

Des nocturnes pour diversifier l'offre
Depuis un an, l'entreprise cherche en effet à optimiser son patrimoine à travers des activités novatrices. La Semitour a, par exemple, équipé en audiophones 5 langues les châteaux de Biron et de Bourdeilles, et le cloître de Cadouin. « Avec 40 % de clients étrangers, cette nouveauté était cruciale », commente André Barbé. La Semitour n'a pas hésité à investir 120 000 euros dans cette stratégie d'innovation, pour un chiffre d'affaires de 4,4 M€, toutes activités confondues. Les châteaux accueillent désormais également des ateliers dédiés aux enfants et plus largement aux familles, sur l'étude des armoiries, les moulures ou encore la calligraphie. Ils viennent compléter ceux du musée du Thot (tir au propulseur, taille de silex, allumage du feu avec des silex), et la création d'un mur couvert d'art pariétal dont l'investissement a coûté 80 000 euros.

Des nocturnes ont également été lancées au Château de Biron le mardi, à celui de Bourdeilles le jeudi, à la grotte du Grand Roc le lundi, et sur le site de Lascaux 2 le vendredi. « L'ouverture en soirée donne l'occasion de découvrir des lieux dans d'autres circonstances, et leur donne une dimension féérique et magique » s'enthousiasme le directeur. « Nos projets pour les mois à venir sont de deux ordres, poursuit André Barbé, accentuer nos actions de marketing pour attirer plus de visiteurs sur nos sites et distribuer sur les sites d'hébergement un guide touristique permettant de présenter notre offre ». Les premiers résultats sont là : le chiffre d'affaires de la Sem a augmenté en 2011 de 8,5 % et le nombre de visiteurs de plus de 9,5 %. 2012 s'annonce déjà comme un bon millésime.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK