L'actualité des Entreprises publiques locales

Besançon : Fouilles et dépollution pour doper le coeur historique

Publié le 18 octobre 2011, par Patrick Cros/Naja

Au milieu de bâtiments du XVIIe et XVIIIe siècle, la SEDD prépare la réhabilitation des Passages Pasteur. Un travers délicat où se mêlent dépollution du sol et fouilles archéologiques. Les futures allées commerçantes participeront au renouveau du centre de Besançon.

En menant parallèlement à des fouilles importantes une dépollution des sols, le projet des Passages Pasteur est considéré comme une première nationale. © SEDD

Comment mettre en valeur des allées commerciales, future locomotive du centre-ville de Besançon, dans un lieu où se mélangent bâtiments historiques et immeubles industriels vétustes ? C'est le défi auquel doit répondre la SEDD (Société d'équipement du département du Doubs), aménageur du site. « Le projet est le premier en France à concilier dépollution des sols et fouilles archéologiques de grande envergure », commente Laurence Deffeuille, responsable d'opération à la SEDD. Après deux ans de fouilles archéologiques et de dépollution des sols d'anciens locaux industriels textiles, les travaux de ce chantier complexe vont être lancés début 2012. « Pour percer tous les secrets de ce patrimoine bisontin, les archéologues ont fouillé jusqu'à plusieurs mètres sous terre, traversant les époques, du XVIIIe siècle jusqu'aux périodes gauloises, en passant par le Bas et Haut-Empire romain », raconte Laurence Deffeuille. Parmi les découvertes des experts : une voie romaine, des tavernes, des habitations et même des squelettes vieux de plusieurs siècles.

« Des précautions particulières ont dû être prises pour rendre ces fouilles possibles », précise la SEDD. Des procédés inédits ont été développés afin garantir la sécurité de la vingtaine d'archéologues présents, face aux traces hydrocarbures et de métaux lourds présentes dans le sol : tenues adaptées, sas entre le site et la base de vie et plateforme de tri externe. « L'un des points importants a été également de déterminer dans ce périmètre sensible quels bâtiments pouvaient être conservés, et lesquels devaient être démolis », poursuit Laurence Deffeuille.

Plus de 20 nouvelles boutiques
L'année 2006 a été un premier tournant dans le projet avec la démolition des premiers immeubles vétustes ou industriels, sans passé historique, en cœur d'îlot et l'obtention du permis de construire. Avec la fin des fouilles archéologiques, des travaux de dépollution et le lancement des opérations de consolidation, 2011 devient une nouvelle étape clé. La dernière ligne droite s'amorcera en février prochain avec le lancement des travaux pour la création d'un ensemble qui accueillera d'ici à 2014 plus de 20 nouvelles boutiques et un parking hélicoïdal souterrain de 330 places.

Le programme commercial intègrera, dans une logique d'équilibre avec les centres commerciaux de périphérie, 4 ou 5 grandes ou moyennes surfaces dans les domaines de l'équipement de la personne, des biens culturels et de loisirs. « Le programme d'habitat proposera lui une centaine de logements dont près des trois quarts en accession à la propriété », ajoute Laurence Deffeuille. La requalification de l'ensemble des espaces publics piétons environnants complètera cette vaste opération de restructuration dont le réaménagement de la place Pasteur, inaugurée en 2007, a été le point de départ.

Top

Rechercher