L'actualité des Entreprises publiques locales

Des transports publics solidaires pour Grenoble

Un article du dossier Des Trophées pour les Epl
Publié le 6 septembre 2011, par Patrick Cros/Naja

Considérés comme des pionniers en tarification solidaire pour une ville moyenne, les transports publics grenoblois poursuivent le développement d’un système équitable, adapté au revenu de chaque foyer.

Plus de 73 millions de personnes ont voyagé sur le réseau TAG (Transports de l'Agglomération Grenobloise) en 2010, contre 56 millions en 2000. © Semitag

« Tout est parti d'un constat : une tarification spéciale qui s'adresse uniquement aux chômeurs ou aux seniors n'est pas toujours équitable, explique Philippe Gonnard, directeur développement et marketing de la Semitag, Sem gestionnaire du réseau de bus et de tramways de l'agglomération grenobloise (TAG). Certains d'entre eux, ou des membres de leur foyer, ont de hauts revenus, alors qu'une partie de la population qui n'y a pas droit est en situation précaire ». Soutenant la volonté des élus locaux, la Semitag a mis en place en septembre 2009 un système alors innovant pour une ville moyenne : une « tarification solidaire ».

Son principe : adapter les prix des abonnements mensuels aux revenus des usagers du réseau de transport en commun (TAG). Le mécanisme repose sur le quotient familial (QF), ratio entre les revenus calculé par la CAF, incluant les allocations et la taille du ménage. En fonction de la tranche de QF, tous les membres du foyer fiscal peuvent bénéficier d'une réduction allant jusqu'à 95 %. Ainsi l'abonnement mensuel pour les ménages avec un quotient familial de moins de 350 euros coûtera, à partir de septembre 2011, 2,30 euros par mois (contre 46,60 euros en plein tarif).

Une tarification qui s'affine
L'objectif est avant tout d'encourager les populations les plus fragiles à utiliser les transports en commun grenoblois, soit quatre lignes de tramway et 25 lignes de bus couvrant les 27 communes de l'agglomération. Selon une estimation, 80 000 personnes sont susceptibles de bénéficier de cette tarification avantageuse, telles que familles monoparentales, jeunes travailleurs précaires, personnes âgées, demandeurs d'asile et personnes sans emploi. Deux ans après son lancement, le bilan est positif avec 25 000 personnes qui utilisent un abonnement solidaire et 257 000 abonnements solidaires vendus en 2010.

« Le financement du système repose sur le principe des "vases communicants", précise Philippe Gonnard. Ceux qui paient moins sont compensés par ceux qui paient plus ». Les usagers ont adhéré à la formule jugée « plus juste ». « Le retour d'expérience nous permet d'affiner notre stratégie », commente Philippe Gonnard. Des adaptations sont prévues en septembre pour rendre le dispositif « encore plus simple et efficace » avec, en particulier, la réduction du nombre de niveau de tarification. Les utilisateurs pourront bénéficier d'un réseau qui continue à s'étoffer. La ligne B de tramway sera allongée de 1,5 km en 2013 et une cinquième ligne sera inaugurée à l'horizon 2014/2015.

Un article du dossier Des Trophées pour les Epl
Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK