L'actualité des Entreprises publiques locales

Vert-le-Grand : La valorisation de l’Ecosite se prépare à monter en puissance

Un article du dossier Des déchets comme énergie
Publié le 16 juin 2011, par Patrick Cros/Naja

Le groupe Semardel prépare l’installation d’unités de méthanisation et de cogénération par pyrogazéification sur l’Ecosite Vert-le-Grand / Echarcon. Ces nouveaux dispositifs de pointe permettront d’accroître la valorisation des déchets.

L'Écosite de Vert-le-Grand et Echarcon se prépare à accueillir de nouveaux dispositifs de pointe pour la valorisation des déchets. © Semardel

Faire des déchets « une ressource pour les générations futures » grâce à la valorisation, c'est l'ambition du groupe Semardel qui s'est doté d'un site privilégié à Vert-le-Grand et Echarcon pour mettre en pratique une stratégie ambitieuse. « Des technologies de traitement et de valorisation innovantes vont permettre d'assurer davantage de recyclage et produire de l'énergie tout en réduisant encore l'impact sur l'environnement », explique Patrice Brun, directeur commercial du groupe.

Après la création en décembre 2009 d'un centre de tri automatisé pour les déchets ménagers et assimilés, notamment du Siredom (Syndicat intercommunal pour la revalorisation et l'élimination des déchets et des ordures ménagères), Semardel a lancé en juin 2011 la construction d'un centre de tri des déchets d'activité économique (plastique, carton, bois, etc.) et des encombrants des collectivités locales. Le recyclage s'accompagnera de la production de combustible solide de récupération (CSR).
La mise en service d'une unité de cogénération par pyrogazéification du CSR permettra de produire notamment une énergie capable d'alimenter le réseau de chaleur de la ville d'Evry (environ 50 000 habitants). Une consultation internationale sur le choix technologique a été lancée en décembre, accompagnée par l'ANR (Agence nationale de la recherche).

Des solutions innovantes
Parallèlement, une unité de méthanisation transformera les déchets organiques, récupérés dans les cantines scolaires, en biogaz. Ce carburant alimentera à terme les camions de la flotte de Semaer, filiale de Semardel, équipés actuellement en Gaz naturel véhicule (Gnv).

Le groupe avait déjà mis en place en 2006 une unité de production électrique fonctionnant au biogaz issu des ordures ménagères de son centre de stockage de déchets ultimes. Les 40 000 mégawatts/heure produits, capables d'alimenter les besoins des ménages d'une ville d'environ 40 000 habitants, sont revendus à EDF. Cette unité assure également le chauffage des locaux et unités associées de Semavert, filiale du Groupe. Une production qui a été renforcée à Vert-le-Grand par l'incinérateur de Semariv, autre filiale, qui génère pas moins de 100 000 mégawatts/heure, soit la consommation d'environ 90 000 habitants.

Le groupe Semardel, qui propose ses prestations de collecte sur l'Essonne et gère l'ensemble des équipements de traitement et de valorisation de déchets ménagers et non ménagers de l'Ecosite de Vert-Le-Grand et d'Echarcon, veut offrir aux 700 000 habitants des 126 communes du Siredom (et aux industriels du Sud Ile-de-France pour les déchets d'activité économique), des solutions innovantes en matière de gestion des déchets. Il a obtenu en 2010 le renouvellement de sa certification QSE (Qualité – Sécurité – Environnement), déjà obtenue en 2008 pour l'ensemble de ses activités.

Un article du dossier Des déchets comme énergie
Top

Rechercher