L'actualité des Entreprises publiques locales

Villeneuve d’Ascq : La Haute Borne, un parc scientifique écologique

Publié le 23 mai 2011, par Patrick Cros/Naja

Entre ville et campagne, l’écoparc de la Haute Borne entre en synergie avec la Cité scientifique mitoyenne, ses laboratoires et son université. Une dynamique qui intégre innovation, haute technologie et développement durable.  

Le Parc scientifique de la Haute Borne est un centre de recherche de dimension européenne, avec un environnement scientifique tourné vers les hautes technologies. © E. Lecomte

« La volonté a été de répartir harmonieusement l'espace sur ce site de 140 hectares à la limite de la ville et de la campagne, en pleine agglomération lilloise », déclare Philippe Collette, directeur de la Saem du Parc scientifique européen de la Haute Borne, aménageur et gestionnaire de la Zac de la Haute Borne. Conséquence : un parc de haute technologie qui dispose de 40 % d'espaces verts, au Sud-Est de la communauté urbaine de Lille Métropole. « Quarante hectares sont toujours entretenus par six agriculteurs, présents ici depuis plusieurs décennies », précise Philippe Collette.

L'équilibre s'est fait tout naturellement avec les 482 logements et les 250 000 m² de laboratoires et d'entreprises de pointe comme l'Inria (Institut national de recherche en informatique et en automatique), le Campus CNRS Haute Borne avec l'IRCICA (Institut de Recherche sur les Composants logiciels et matériels pour l'Information et la Communication), l'IRI (Institut de Recherche Interdisciplinaire) et la RMN (Résonance Magnétique Nucléaire, Softthinks (logiciels), Tate & Lyle (agroalimentaire) ou encore Meadwestvaco, l'un des leaders mondiaux dans le domaine des émulsifiants routiers. « Les chercheurs et cadres qui travaillent ici, sont séduits par le cadre de vie », confirme Philippe Collette. Un Hub innovation a été créé en mars 2011, nouvelle structure d'accueil et d'animation, et lien entre les différentes firmes du site. « Le parc offre un cadre immobilier, mais aussi un accompagnement pour renforcer l'effet de cluster », explique Philippe Collette.

Synergie pour un jardin de cocagne
Une synergie s'est également développée avec la Cité scientifique de Villeneuve-d'Ascq, important pôle de recherche et de formation universitaire situé à seulement quelques minutes à pied. Symbole original de cette dynamique, le Jardin de Cocagne, réalisé il y a un an sur 4 hectares du parc de la Haute Borne avec l'association Solidarité & Initiative, a pris un développement inattendu. Plusieurs entreprises ont décidé de soutenir ce projet d'aide à des jeunes par la culture maraichère bio. Des scientifiques de l'Université de Lille 1 ont également posé des marqueurs sur des plantes pour leur recherche, et le site participe à la politique de nutrition équilibrée des étudiants.

« Notre politique d'aménagement, qui concilie innovation et écologie, se retrouve chez nos partenaires », explique Philippe Collette. Des bâtiments disposent, par exemple, de panneaux solaires, de système de recueil d'eau de pluie pour les sanitaires, ou encore de toiture végétalisée. L'ambition du parc scientifique, présidé par Gérard Caudron, maire de Villeneuve-d'Ascq, est d'accueillir les centres R&D d'entreprises de haut niveau qui « travaillent dans l'innovation mais aussi en faveur du développement durable ».

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK