L'actualité des Entreprises publiques locales

Grenoble : GEG va tripler sa production d’énergie verte

Publié le 3 mai 2011, par Patrick Cros/Naja

Installée dans une région propice au développement de l’hydroélectricité, la Sem Gaz Électricité de Grenoble (GEG) prévoit de doubler en dix ans sa production totale et de tripler sa production d’énergie verte. Cent millions d’euros seront investis dans un marché jugé prometteur.

GEG exploite une quinzaine de centrales hydroélectriques en Isère, Savoie et Franche-Comté. © GEG

« Le développement de la filière hydroélectrique au cours des dernières décennies a largement participé au développement de GEG », raconte Franck Chevalley, directeur général de la Sem grenobloise. L'histoire, comme les projets de croissance de la société, sont en effet intimement liés à cette source d'électricité verte. Pour des raisons géographiques d'abord, la région étant particulièrement propice à ce type d'énergie avec la proximité des Alpes et de ses chutes d'eau. Pour des raisons économiques également. « La filière est appelée à se développer fortement, confie Franck Chevalley. D'autant que l'activité hydroélectrique contribue au développement socio-économique local en générant des revenus pour les communes où sont implantées les centrales ». Pour Daniel Besson, directeur de la production de GEG, les énergies renouvelables, telles que l'hydroélectricité, seront de plus en plus stratégiques dans les années à venir, « pour des raisons environnementales qui répondent bien aux attentes de nos clients, mais aussi pour assurer une production de pointe. La loi Nome va appuyer cette tendance, en incitant les fournisseurs d'énergie, tels que GEG, à mieux s'appuyer sur leurs propre sources de production ».

Une stratégie avant-gardiste
Avant-gardiste, la Sem s'est lancée sur ce marché dès sa création en 1986 avec deux centrales hydroélectriques apportées par l'un de ses principaux actionnaires, GDF Suez. Aujourd'hui, GEG possède et gère pas moins d'une quinzaine de centrales de production (en Isère, en Savoie et dans le Doubs), qui produisent jusqu'à 100 Gwh/an. Au total la Sem génère près de 200 Gwh/an, avec l'apport complémentaire d'énergie éolienne et solaire et surtout, depuis 2000, d'une importante centrale de cogénération raccordée au réseau de Grenoble.

GEG, qui couvre ainsi l'équivalent de 23 % de la consommation annuelle d'électricité grenobloise, prévoit aujourd'hui une nouvelle montée en puissance qui s'appuiera sur une nouvelle filiale créée fin 2009, dédiée au développement de l'hydroélectricité, en collaboration avec une autre entreprise locale de distribution, la régie de Villard Bonnot. La capacité de production va être ainsi doublée au cours des dix prochaines années. Au programme : construction, rénovation et optimisation de centrales hydroélectriques dans des zones clés pour un investissement de l'ordre de 100 millions d'euros.

Top

Rechercher