L'actualité des Entreprises publiques locales

Grand Lyon : La Segapal joue la complémentarité de ses centres équestres

Publié le 4 novembre 2010, par Johannes Braun/Naja

Réunir trois centres équestres aux offres parfaitement complémentaires au sein d’un seul et même site. C’est le défi réalisé par la Segapal, Sem gestionnaire du Grand Parc de Miribel-Jonage.

Deux des trois centres équestres du Grand Parc de Miribel-Jonage qui rassemblent pas moins de 300 chevaux. © Segapal

Rares sont les sociétés d'économie mixte aux missions aussi variées que la Segapal. Gestionnaire du Grand Parc Miribel-Jonage, à proximité de Lyon, la Sem est en ce sens un exemple unique. A l'entretien, l'animation et la surveillance du site se sont ajoutées au fil du temps de nombreuses autres activités comme la gestion de la réserve en eau potable du Grand Lyon, la régulation des crues du Rhône, l'extraction de graviers ou encore l'éducation à l'environnement via un centre dédié. Mais c'est surtout son offre d'activités à destination du grand public qui a fait du parc un lieu incontournable de la métropole lyonnaise. Sa base de loisirs réunit ainsi une vingtaine de pratiques sportives qui vont du nautisme au golf en passant par le VTT, le tir à l'arc et l'équitation.

Cette dernière est justement un bon exemple de la capacité de la Segapal à assurer la complémentarité de son offre. Le Parc compte en effet pas moins de trois centres équestres qui grâce à des attributions de marchés bien ciblées, couvrent chacun un segment différent de la demande. Le premier, baptisé « Les écuries du parc », est comme son nom l'indique une écurie de propriétaires. Le second, « L'escadron du grand parc », est également un centre de propriétaires, mais ces derniers peuvent en plus de venir chevaucher leur monture et suivre des cours de perfectionnement, en particulier en saut d'obstacle, spécialité du club. Signe de l'importance que le Grand Parc apporte à ce centre : 450 000 € ont été investis pour sa mise aux normes et la création en son sein d'un restaurant. Le troisième enfin, « Équ'Ain », est quant à lui clairement tourné vers les scolaires, le public familial et accueille également les personnes handicapées. A dos de cheval ou de poney suivant leur âge, les clients peuvent y pratiquer tout un éventail d'activités ludiques comme la ballade, le horse-ball ou le cross.

En tout, ce sont ainsi près de 300 chevaux qui font le bonheur des visiteurs du parc, petits et grands, cavaliers confirmés et débutants. Le rôle de la Segapal dans tout ça : « faire que la complémentarité soit respectée et qu'il n'y ait pas de concurrence entre eux » explique Didier Martinet, son directeur général. Et de son propre aveu, les choses fonctionnent plutôt bien. Le parc a même passé en 2002 un accord avec les trois centres portant sur la création d'une brigade équestre dédié à la surveillance du parc. Entre autres choses à surveiller, « que les chevaux n'aillent pas sur les terrains réservés aux autres activités », s'amuse Didier Martinet.

Top

Rechercher