L'actualité des Entreprises publiques locales

Canal de Provence : Du Verdon à Saint-Cassien, l’eau à la source

Publié le 17 novembre 2010, par Fabienne Berthet/Naja

La Société du Canal de Provence, maître d’ouvrage de la liaison hydraulique Verdon Saint-Cassien-Sainte-Maxime, a apporté tout son savoir-faire pour définir ce chantier d’envergure, son calendrier ainsi que le budget qui lui est alloué. L’objectif de l’ouvrage qui a fait travailler de concert tous les acteurs locaux : sécuriser et fiabiliser l’approvisionnement en eau du Centre et de l’Est du Var.

Le tracé Verdon Saint-Cassien Sainte-Maxime

Chantier d’envergure, la liaison hydraulique de 75 km, qui relie le Verdon à Saint-Cassien, dont les travaux ont démarré en mai de cette année, devrait être mise en service en 2012. Maître d’ouvrage, la Société du Canal de Provence s’est mobilisée depuis de nombreuses années pour apporter son expertise sur ce projet. Celui-ci est inédit tant dans sa volonté de préserver les activités économiques que de protéger l’environnement et les ressources naturelles. La SCP interviendra également pour la liaison vers Sainte-Maxime qui s’étendra sur 25 km, d’ici 2014. « L’objectif est de sécuriser l’alimentation en eau du Centre et de l’Est du Var. Environ 335 000 habitants, soit 25 % de la population de ce département vont en bénéficier. Plus encore pendant la période estivale, où les touristes sont nombreux et la ressource rare », évoque Vincent Kulesza, chef de projet. Mais, l’impact économique est également essentiel. La présence régulière et calibrée de l’eau va pouvoir assurer le maintien des activités agricoles et notamment viticoles et assurer l’implantation d’autres entreprises sur le secteur.

Sur le plan technique, le programme consiste en la réalisation d’une adduction de transfert d’eau, avec une branche principale de 75 km entre Tourves et Roquebrune sur Argens et une branche de 25 km desservant Sainte-Maxime. Dès sa mise en service, cet aménagement va fonctionner de manière gravitaire avec un débit de 650 l/s. Il permettra d’apporter un débit gravitaire d’environ 250 l/s pour l’alimentation de Sainte-Maxime. Last but not least, le chantier se veut respectueux de l’environnement. Pour préserver certaines espèces, la tortue d’Hermann dans le secteur du Muy ou la tulipe précoce dans la plaine agricole de Brignoles, des modifications de tracé et des mesures de protection ont été décidées et financées.

Le coût final du projet s’élève à 100 millions d’euros. 70 pour Verdon Saint-Cassien et 30 supplémentaires pour la liaison vers Sainte-Maxime. Il est assuré par plusieurs partenaires : la Région, le Conseil Général du Var, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse et la SCP. « Le consensus territorial a été total sur ce projet. C’est bien le signe d’une volonté commune d’oeuvrer durablement pour l’approvisionnement en eau et plus largement pour le développement harmonieux de ce territoire », conclut d’ailleurs Vincent Kulesza.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK