L'actualité des Entreprises publiques locales

Cemba : Un Centre d’essai pour les chercheurs et les industriels

Publié le 30 septembre 2010, par Elsa Bellanger/Naja

Pour faire suite au programme de recherche Simba (simulation et modélisation de la boucle d’air) pour un moteur propre, la Sem Futura crée le Centre d’essai et de modélisation de la boucle d’air (Cemba), destiné aux structures de recherche publiques, ainsi qu’aux constructeurs et équipementiers automobiles. La plateforme ouvrira ses portes en 2011.

Vue architecturale du futur Cemba. © DR

Labellisé par le pôle de compétitivité véhicule du futur, le Centre d'essai et de modélisation de la boucle d'air (Cemba), créé par la Société d'économie mixte Futura ouvrira ses portes en 2011 dans l'agglomération du Pays de Montbéliard (Franche-Comté). « Le Cemba est un outil de validation du programme de recherche Simba (simulation et modélisation de la boucle d'air) en faveur de la mise au point d'un moteur propre. Le projet a été soutenu par l'État à hauteur de 4 millions d'euros, à la condition que les collectivités locales impliquées* créent un outil pour la réalisation des essais » explique Paul Coizet, P-dg de la Sem.

Des synergies entre public et privé
Le Cemba devrait être utilisé à 20 % par les structures de recherche publiques et à 80 % par les constructeurs et équipementiers automobiles. L'ambition des dispositifs et technologies qui seront testés sur la plateforme est de réduire la pollution et recycler l'énergie perdue lors du transit des gaz dans une voiture. « Ce type de structure est généralement la propriété des constructeurs. Ici, il s'agit d'une installation mutualisée. Cette nouvelle approche rejoint celle du pôle Véhicule du Futur, qui développe des synergies entre public et privé et fait naître des collaborations » souligne Paul Coizet. Porté par la Sem Futura, le projet a d'ailleurs mobilisé de nombreux acteurs.

À côté des collectivités locales, qui via la Sem Futura, ont financé la plateforme, la création du Cemba, qui a nécessité un investissement de 8 millions d'euros, a associé la Caisse des Dépôts, la Chambre de Commerce et d'Industrie, le Feder et des industriels, dont l'équipementier Faurecia Exhaust System. Par ailleurs, deux ingénieurs issus de FAM Automobiles, PME membres de Véhicule du Futur, Bruno Courtalon et Pierre Géhant, ont créé la société chargée de l'exploitation du Centre. « Le secteur automobile est un élément important de l'économie de la région et de son dynamisme. Avec ce projet, l'ambition est d'accompagner l'industrie, mais aussi de relever les défis environnementaux et sociétaux » conclut Paul Coizet.


* Le Conseil régional de Franche-Comté, le Conseil général du Doubs et Pays de Montbéliard Agglomération

Top

Rechercher