L'actualité des Entreprises publiques locales

Adévia, de la dentelle au Louvre

Publié le 9 septembre 2009, par Patrick Cros/Naja

Après avoir inauguré à Calais en juin la Cité internationale de la Dentelle et de la Mode, Adévia prépare la construction du musée du Louvre-Lens. Deux réalisations phares pour la Sem régionale qui participe activement au développement économique local. Les deux musées mettront en lumière, à travers l’art, une région au patrimoine riche et encore inexploré par le grand public.

La Cité internationale de la dentelle et de la mode présente à Calais un savoir-faire ancestral, héritage de l'ancienne capitale de la dentelle © Adévia

Véritable locomotive économique, avec ses 90 salariés et un carnet de commande de plus d’un milliard d’euros, Adévia donne actuellement une touche artistique de renommée internationale à la région Nord-Pas-de-Calais.

Première étape : l’inauguration le 11 juin dernier, après deux ans de travaux, de la Cité de la Dentelle et de la Mode dans le centre de Calais. Imaginé il y a une dizaine d’années par la ville, ce musée a trouvé son aboutissement grâce au partenariat avec Adévia, maître d’ouvrage du projet. « Il était important de donner toute sa place à un savoir-faire traditionnel qui a fait la réputation de Calais, capitale de la dentelle pendant près de deux siècles », commente Bruno Fouquart, directeur général d’Adévia. Une exposition permanente retrace l’aventure industrielle de la dentelle avec ses techniques et ses usages, sans oublier ses aspects les plus contemporains qui la replace au cœur d’une création moderne. Car cette structure, d’un coût de 27 millions d’euros, est aussi un lieu d’études, de recherche et de formation, avec des ateliers de fabrication, de design et d’initiation à la pratique des techniques dentellières. Elle s’est installée dans l’ancienne usine Boulart, authentique fabrique de dentelle du XIXe siècle remise en valeur avec talent par les architectes Moatti et Rivier. Ils ont conservé « son âme » avec d’antiques murs de briques, auxquels s’est ajoutée, en façade, une extension moderne en verre sérigraphié « qui symbolise les cartons Jacquard, les premiers métiers avec carte perforée », explique Bruno Fouquart.

Autre projet qui engagera l’art au cœur de la région : la création du musée du Louvre-Lens. « On y retrouve la même problématique complexe », confie le directeur d’Adévia : « transformer un site historique en un lieu public, avec les problèmes d’accessibilité, de sécurité et de mise aux normes que cela entraîne ». Comme pour la Cité de la Dentelle, 4 à 5 responsables de projet d’Adévia se consacrent à ce programme dont les travaux devraient débuter en décembre 2009, suite à un appel d’offres lancé en septembre.

Née du regroupement d’Artois Développement et de la Sepac, en janvier 2009, Adévia a créé une nouvelle dynamique sur une zone de 2,5 millions d’habitants (Pas-de-Calais ainsi que le sud du département du Nord). Cet acteur du développement local participe activement à l’essor et à la valorisation de son territoire à travers la réhabilitation de quartiers, la création de Zac, de nouvelles constructions dans le domaine sportif, médical et culturel ; de restructurations, d’agrandissements ou autres opérations dans lesquelles la Sem est maître d’ouvrage.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK