L'actualité des Entreprises publiques locales

Gare d’Amiens : un nouveau quartier en centre ville

Publié le 10 mars 2009, par Patrick Cros/Naja

Amiens veut placer sa gare au cœur d’un vaste projet urbain. Avec la Sem Amiens Aménagement comme chef d’orchestre, cette porte d’entrée historique de la capitale picarde deviendra au fil des ans un véritable lieu de vie et d’échanges, partie intégrante d’un centre ville en pleine mutation.

Libéré des voitures et réaménagé, l'espace Perret fait partie d'une nouvelle zone piétonnière qui relie la gare au centre ville d'Amiens © Amiens Aménagement

Lieu emblématique de la ville, qui avait perdu de son éclat au fil des décennies, la gare d'Amiens va retrouver au XXIe siècle de sa superbe, dans une nouvelle vision moderne et dynamique. Véritable chef d'orchestre de ce projet urbain conçu par Paul Chemetov, qui s'étalera sur une vingtaine d'années, la Sem Amiens Aménagement fait le lien entre les différents opérateurs de cette zone de 100 hectares, entre Somme et cœur de ville : SNCF, Réseau Ferré de France (RFF), investisseurs, … La municipalité veut réconcilier le centre d'Amiens avec son fleuve et développer un nouveau quartier, baptisé Gare la Vallée, véritable centre de vie qui mixera quartier d'affaires, habitat, équipements et commerces de proximité.

« Amiens n'a pas d'aéroport. Sa gare et ses environs représentent un lieu stratégique qui va être embelli et mis en valeur », commente Philippe Gendre, directeur de la Sem Amiens Aménagement. Du cœur de la cité aux berges de la Somme et ses hortillonnages, la ville va ainsi reconquérir un territoire longtemps délaissé. Première étape, qui vient de s'achever, de cet important projet : l'aménagement de la rue de Noyon qui permet de relier la gare au centre-ville en une douzaine de minutes à pied, et la rénovation de la place Alphonse-Fiquet, héritage des Frères Perret, architectes novateurs de l'après-guerre (1942-1951). Coiffée d'une immense verrière d'un hectare qui domine un sol de granite, cette place de la gare a été imaginée par Claude Vasconi, après concours. « Utilisée auparavant comme aire de stationnement, elle est devenue une zone piétonne qui renforce l'attractivité du site et son ouverture sur le centre-ville », explique Philippe Gendre.

Une pente douce relie désormais la place, la gare et ses quais, qui subissent actuellement une cure de jouvence par la SNCF et Réseau ferré de France (RFF). Les coups de pioches résonnent également dans la zone qui s'étend jusqu'à la Somme. Un premier bâtiment de bureaux high-tech s'achève. Le second sera livré au printemps et Amiens Aménagement va lancer la consultation promoteurs-architectes du troisième et des suivants. La Sem, qui entre dans une étape d'achats fonciers pour acquérir de nouveaux terrains auprès de la SNCF et de RFF, n'a pas hésité à intégrer une SCI (avec la Caisse des dépôts, la Caisse d'épargne de Picardie et le Crédit Agricole Brie-Picardie) pour la construction des deux premiers immeubles afin de donner son élan à la Zac. Au total, 150 000 m2 de logements neufs et 200 000 m2 de surfaces à usage professionnel (dont la moitié de bureaux) sont prévus.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK