L'actualité des Entreprises publiques locales

ESL (Hautes-Pyrénées) : Une politique de bas prix au m3

Un article du dossier L’eau un enjeu public
Publié le 16 mars 2009, par Patrick Cros/Naja

La société ESL gère à la fois l’électricité, le gaz et l’eau des 3 500 abonnés de la ville de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées. Un fonctionnement original qui permet à la Sem de créer des synergies et de réduire les charges fixes. De ce fait, l’entreprise propose un prix de l’eau compétitif, en dessous de la moyenne des tarifs habituels dans le Sud-Ouest de la France.

La Sem Energies Services Lannemezan gère à la fois l'électricité, le gaz et l'eau de ses 3 500 abonnés © DR

Dans les Hautes-Pyrénées, Energies Services Lannemezan (ESL) a développé un fonctionnement original. Ici, la Sem gère la distribution de l'eau mais aussi du gaz et de l'électricité. « Nous arrivons à mutualiser nos activités sur les trois fluides, explique Jérôme Houmault, directeur de la Sem depuis sept ans. Les relevés, par exemple, se font par la même personne, au même moment, aussi bien pour l'eau que pour le gaz et l'électricité ». Une synergie qui permet à ESL de proposer un prix de l'eau parmi les plus bas du marché, fixé par le conseil municipal ; la municipalité est actionnaire majoritaire de la Sem avec 75 % des parts. « Sur une consommation de référence, soit 4 personnes pour 120 m3 par an, nous sommes à 25 % en dessous du prix moyen, selon l'Agence de l'eau Adour Garonne », commente Jérôme Houmault. Chiffre d'affaires global 2008 : 7 millions d'euros (réalisé à 40% avec l'électricité, à 40 % avec le gaz et à 20 % avec l'eau).

A ce prix performant de l'eau s'ajoute une politique de gestion des impayés qui vise à réduire au maximum les problèmes de paiement de factures. La Sem a mis en place une procédure en cas de non règlement, rodée depuis une dizaine d'années : après deux relances et un délai de deux à trois mois, des représentants de la commune (le CCAS) et du Conseil général (en l'occurrence la Maison départementale de la solidarité, gestionnaire du Fonds de Solidarité Logement) se rencontrent pour une étude au cas par cas.

Une formation spécifique du personnel
Pour maîtriser les coûts, ESL s'occupe également de la quasi-totalité de la chaîne de l'eau. « Nous sommes concessionnaires à la fois de la distribution et de la production, et maître d'ouvrage des travaux, précise le directeur de la Sem. Seule, l'exploitation de la production, c'est-à-dire des deux captages, a été déléguée à Véolia en 1993 ».

Les multicompétences d'ESL ont entraîné une formation particulière de ses 10 agents techniques (sur 16 salariés). Ils doivent maîtriser l'exploitation des trois fluides, eau, électricité et gaz : dépannage, relevé des compteurs, mise en service et arrêt en cas de déménagement des abonnés, nouveau branchement, extension des réseaux ou encore renouvellement des ouvrages. « Généralement nous embauchons un électricien ou un plombier que nous formons ensuite pendant plusieurs années dans la maîtrise des autres fluides », explique explique Jérôme Houmault.

Un article du dossier L’eau un enjeu public
Top

Rechercher