L'actualité des Entreprises publiques locales

Oryon, un outil intégré de développement au service des entreprises

Publié le 9 décembre 2008, par Johannes Braun/Naja

La Sem Oryon tire parti de ses compétences de bailleur social, gestionnaire d’équipement, agence de développement économique, constructeur et aménageur pour favoriser les implantations d’entreprises à La-Roche-sur-Yon. Une politique payante, avec quelque 800 emplois créés en trois ans.

Oryon a commercialisé plus de 50 ha de zones d'activités, construit près de 300 logements © DR

Oryon est le résultat de la fusion, en 2002, de la Saem spécialisée dans le développement économique Roche Développement et de la Semyon, bailleur social et gestionnaire d'équipements du bassin yonnais. La nouvelle société a la particularité de réunir cinq métiers – bailleur social, gestionnaire d'équipement, agence de développement économique, constructeur et aménageur – ce qui fait d'elle l'opérateur économique central de ce territoire de 100 000 habitants. Une polyvalence que les 53 collaborateurs d'Oryon cultivent. « Nous souhaitons proposer un outil intégré de développement au service des entreprises de notre territoire », assure son directeur général, Alain Coulais. Cette dynamique est le fruit d'une volonté politique forte de réunir en un seul contenant l'intégralité des leviers d'action économique. Objectif : rendre le pays yonnais attractif pour favoriser les implantations.

Actuellement, Oryon loue pas moins de 1 200 logements, et gère une salle des fêtes ainsi que le parc des expositions de La-Roche-sur-Yon. La société pilote par ailleurs une pépinière d'entreprise, une plateforme d'initiatives locales baptisée ETIC 85, qui aide les jeunes créateurs d'entreprise, ainsi qu'une plateforme technologique « Composites et Automatismes ». Une pépinière technologique devrait d'ailleurs être créée à l'horizon 2010 pour favoriser les transferts de technologie des pôles de recherche vers les entreprises. La Sem s'attache également à développer des relations d'affaires avec le Québec via un volontaire international en entreprise (VIE). « On utilise les relations de jumelage pour favoriser la coopération économique », explique Alain Coulais.

Le statut de la société, autorise une souplesse et une réactivité qui fait défaut aux collectivités. « Notre travail est de gérer la Sem comme une entreprise, tout en offrant aux entrepreneurs une qualité de service irréprochable », insiste Alain Coulais. Et le succès semble au rendez-vous ! Au cours de trois dernières années, Oryon a commercialisé plus de 50 ha de zones d'activités, construit près de 300 logements. Deux entreprises du territoire se sont implantées au Québec et 10 entreprises innovantes se sont installées grâce à la technopôle. Au total, la Sem aura favorisé la création d'environs 800 emplois sur cette période.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK