L'actualité des Entreprises publiques locales

La Semir prépare l’avenir estudiantin de Rambouillet

Un article du dossier Les Sem et le logement étudiant
Publié le 1 septembre 2008, par Johannes Braun/Naja

La Société anonyme immobilière d’économie mixte de Rambouillet (Semir) propose dès la rentrée 80 logements étudiants à des loyers plafonnés. Objectif : répondre à l’accroissement du pôle de formation de la ville.

Les studios, de 18 ou 24 m2, sont proposés en priorité aux 180 élèves de l'Institut de formation en soins infirmiers du centre hospitalier voisin.© Semir

À partir de la rentrée 2008, la Semir, Sem de Rambouillet dans les Yvelines, propose à la location une résidence de 80 logements étudiants dont 4 sont aménagés aux besoins des personnes à mobilité réduite bénéficiaires de l'allocation adulte handicapé (AAH). Les studios, d'une superficie de 18 ou 24 m2, ont des loyers plafonnés (345,22 € à 470,04 € charges comprises) et sont conventionnés pour donner droit à l'aide personnalisée au logement. Cette offre est destinée en priorité aux 180 élèves de l'Institut de formation en soins infirmiers du centre hospitalier voisin.

« On se rendait compte que le logement étudiant était insuffisant pour soutenir le développement de notre école d'infirmières, il s'agit notamment de permettre aux étudiants venant de loin de consacrer leur temps aux études et non aux trajets », explique Catherine Moufflet, adjointe au maire de Rambouillet. La Semir, qui a mis en place depuis plus de vingt ans une quinzaine de logements pour jeunes et étudiants pour le compte de la mairie, doit aujourd'hui répondre à l'accroissement du pôle de formation de la ville. Rambouillet accueille chaque année depuis 1950 30 à 70 étudiants du monde entier au sein de son Institut international, ainsi que 400 étudiants de l'antenne de l'IUT de Vélizy, ouverte en 1993. Sans compter le développement des BTS. Un projet de résidence de 100 logements est actuellement en préparation. La société assume pleinement la mission sociale voulue par les élus. Ces derniers voient dans cet afflux d'étudiants un gage de dynamisme pour la région.

La signature, le 25 avril dernier, d'un protocole d'accord entre la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Valérie Pécresse et le Conseil général des Yvelines pour la construction de 3 000 logements étudiants dans le département pourrait soutenir la dynamique initiée par la Semir à Rambouillet.

Un article du dossier Les Sem et le logement étudiant
Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK