L'actualité des Entreprises publiques locales
Publié le 14 mai 2008, par Patrick Cros/Naja

La Société d’économie mixte pour les évènements cannois (Semec) a vu son chiffre d’affaires bondir de plus de 30 % en sept ans. La Sem s’appuie sur l’image de marque de Cannes, qu’elle a su développer, pour attirer aussi bien les touristes que des salons, conférences et festivals de haut niveau.

La Semec met en avant l'image de marque de Cannes à travers le monde pour séduire aussi bien les touristes que les hommes d'affaires et les conférenciers. © Semec

Le 61e Festival de Cannes a ouvert ses portes, mercredi 14 mai, pour accueillir pendant 12 jours parmi les plus grands producteurs, metteurs en scène et acteurs de la planète. Plus de 150 000 personnes se sont déplacées pour l'occasion, dont 40 000 accréditées. Derrière cette opération prestigieuse se trouve une société d'économie mixte créée en 1992, la Semec. Alors qu'elle était encore soutenue par des fonds publics en 2001, sa nouvelle équipe de direction lui a fait renouer avec la croissance depuis cinq ans.

La Cité des festivals est devenue la deuxième ville de salons en France avec 290 000 congressistes, juste après Paris. Son chiffre d'affaires a atteint les 36 millions d'€ l'an dernier, soit une hausse de plus de 36 % en sept ans. « L'augmentation serait même de 68 % si l'on tenait compte du désengagement financier de la mairie dans notre chiffre d'affaires », précise David Lisnard, président de la Semec et Premier adjoint de la ville.

Le Palais vient ainsi de générer le plus gros bénéfice de son histoire depuis sa reprise en main, soit environ un demi-million d'€. Un résultat obtenu malgré des frais importants : un loyer versé à la mairie pour l'exploitation du bâtiment (1,6 million d'€), la promotion touristique de Cannes et de manifestations comme les festivals des jeux et de la pyrotechnie, et un désendettement progressif qui a permis à la Semec de réduire ses créances, de 11 millions d'€ en 2001 à 2,9 millions en 2007. La tendance devrait se poursuivre en 2009 et permettre un nouveau record grâce à d'importantes signatures en cours. « Notre objectif est d'atteindre les 50 millions d'euros en 2014 », explique David Lisnard. Du coup, c'est l'ensemble de l'économie cannoise qui bénéficie des retombées directes, indirectes et induites estimées à 835 millions d'€ en 2007, selon la méthode de calcul de l'association France Congrès qui regroupe les hauts lieux du tourisme d'affaires de l'Hexagone.

La Semec prépare également l'avenir avec la mise en place d'un ambitieux chantier qui permettra l'agrandissement (pour 100 millions d'€) et la poursuite de la rénovation du Palais des festivals (pour 40 millions d'€). Au programme : « une extension souterraine, sur deux niveaux (deux fois 10 000 m²), qui devrait voir le jour en 2013-2014, un « relookage » complet du bâtiment, un grand auditorium qui passera de 2 400 à 2 600 places et la création de 500 m2 supplémentaire à côté du théâtre Debussy », commente le président de la Semec.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK