L'actualité des Entreprises publiques locales

Le nouveau cœur de Lyon

Publié le 29 avril 2008, par William Bolle/Naja

Conduit par la Société publique locale d’aménagement (Spla) « Lyon Confluence », le projet d’aménagement urbain du même nom doit permettre à l’hypercentre de Lyon de reconquérir 150 hectares de friches industrielles à la confluence du Rhône et de la Saône. Alliant la mise en valeur du patrimoine à l’audace architecturale, le nouveau quartier, redessiné autour d’espaces publics ouverts et conviviaux, sera un signal fort de la nouvelle ambition culturelle de Lyon sur la scène internationale.

Les Docks du Port Rambaud pourraient devenir le nouveau lieu branché de la capitale des Gaules. © Depaule/Asylum

Là où se rencontrent le Rhône et la Saône, à la pointe Sud de la presqu'île de Lyon, un nouvel hypercentre émerge peu à peu d'une vaste zone de friches industrielles et portuaires.

Prévu pour s'achever en 2020, le projet d'aménagement « Lyon Confluence » a peu d'équivalents en Europe. « A part peut-être Berlin, je ne vois pas d'autre ville capable de reconquérir 150 hectares en centre-ville », assure Pierre Joutard, directeur adjoint de la société Lyon Confluence, créée en 1999 pour piloter et mener à bien le projet éponyme, et qui a troqué en février de cette année le statut de Sem pour celui de Société publique locale d'aménagement (Spla).

Alliant très haute qualité environnementale, mixité sociale et fonctionnelle, le futur quartier de Confluence ne sera pas seulement un lieu de résidence et de labeur. Il devra aussi « contribuer au rayonnement international de Lyon et accueillir un nouveau tourisme urbain, attiré par les grands noms de l'architecture et une offre culturelle dynamique. »

Réputé pour la biennale d'art contemporain et le festival des « Nuits sonores » qu'héberge le bâtiment de la « Sucrière », le quartier des « Docks » de l'ancien Port Rambaud accueille par exemple les nouveaux sièges sociaux des grands médias locaux (Le Progrès et TLM depuis 2007, Espace Groupe en 2009…) dans des édifices neufs ou audacieusement rénovés.

Autour de la place nautique (2 ha de bassin et 2 ha de quais et gradins), espace public majeur du nouveau quartier, les quais émaillés de galeries d'art, de restaurants et de « lieux de festivités flottants, comme à Nantes », proposeront « aux Lyonnais des parcours et des activités centrés sur la culture. » Plus au Sud, le « Musée des Confluences » ouvrira ses portes dès 2010, suivi en 2011 d'un pôle de loisirs et de commerces « axés sur la culture, le sport, le divertissement. »

Et partout, l'esprit de découverte du visiteur sera stimulé par « des rez-de-chaussée ouverts à la déambulation et propices aux animations. » Et aux rencontres, donc, comme il sied à un quartier de confluence entre le Rhône et la Saône.

Top

Rechercher

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs utilisés pour optimiser votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. OK